CONTES ET LEGENDES
 
AccueilRechercherS'enregistrerFAQCalendrierConnexion
A PARTIR DE MAINTENANT LE FORUM NE SERAS PLUS CONSACRE QU AUX CONTES ET LEGENDES
Pour nous suivre sur la spiritualite rejoignez nous sur FB Renard Magique Community et sur groupe de renard magique community
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Crois-tu que le monde va changer ?
Lun 18 Sep 2017 - 12:21 par irina

» Malheur ou bonheur
Sam 16 Sep 2017 - 14:37 par Admin FOX

» L'histoire du Roi Initié ( solstice d ete)
Ven 15 Sep 2017 - 10:31 par spodan

» LES 3 SOUHAITS
Mer 13 Sep 2017 - 20:38 par spodan

» CONTE DE NOEL
Lun 19 Déc 2016 - 11:49 par spodan

» la légende des guirlandes de Noël
Mar 13 Déc 2016 - 22:26 par spodan

» LE NOEL DES ANIMAUX
Mar 13 Déc 2016 - 22:24 par spodan

» LE MIRACLE DE NOEL
Mar 13 Déc 2016 - 22:20 par spodan

» conte belge
Ven 9 Déc 2016 - 10:27 par ambrejaune

» BABOUCHKA Conte de Noël
Jeu 24 Nov 2016 - 11:32 par spodan

» l’homme qui aimait trop le café
Jeu 24 Nov 2016 - 11:29 par spodan

» HALLOWEEN EN BRETAGNE
Mer 23 Nov 2016 - 11:04 par ambrejaune

» HISTOIRE DE FANTOME
Dim 30 Oct 2016 - 2:35 par spodan

» LE FANTOME DES ARBRES
Dim 30 Oct 2016 - 2:34 par spodan

Sujets les plus vus
VOtre FÉe d'après VOtre Anniversaire De Naissance
la fee et le renard
LA FEE ET LE RENARD
LA GROTTE DES KORRIGANS
LE CERCLE DES FEES
FLEURS ET FÉES
LÉGENDE DE LA REINE ÉPINE
le pouvoir des fees
DES FEES BIZARRES
LA FÉE MARGALIDE
FACEBOOK
Partenaires
Forum gratuit



Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Partagez | 
 

 LE MIRACLE DE NOEL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin FOX
Admin
Admin
avatar

Masculin
Date d'inscription : 29/10/2008
Nombre de messages : 4437
Localisation : Calgary Alberta CANADA
Votre état d'esprit du moment : patient

MessageSujet: LE MIRACLE DE NOEL   Lun 12 Déc 2016 - 9:57

LE MIRACLE DE NOEL



Cette histoire s'est passée au royaume de Pouldor. C'était il y a fort longtemps, à l'époque où les gens croyaient dur comme fer à la sorcellerie. Pour eux, tous les maux inexpliqués et inexplicables étaient dus à quelque esprit démoniaque. Et cette histoire n'aurait certainement pas eu lieu si, un jour de juin, Mima la mouche n'avait eu l'idée de jouer à cache-cache avec son amie Pipa...





- Mais qu'a donc notre fille ? Elle comprend tout de travers !

Ainsi parlait la reine qui, depuis des mois, n'arrêtait pas de répéter cette phrase à son époux le roi.

- Mais je ne sais pas, Ma Mie, je ne sais pas, répondait inlassablement le roi en hochant gravement la tête. Tous les plus grands scientifiques du royaume l'ont examinée, et aucun ne peut dire de quel mal elle souffre.

C'est ainsi que dans tout le compté et alentours, on chuchotait que la jeune princesse Rosette était possédée. Quelque démon malin avait dû élire domicile à l'intérieur de sa jolie tête. Maintenant, plus personne ne se risquait à l'approcher, et encore moins à lui adresser la parole, car elle tenait des discours complètement incohérents, voire abracadabrants !

Elle avait été une princesse très courtisée. À présent, plus aucun prince ne voulait d'elle pour promise et toute la journée, elle errait comme une âme en peine entre les murs du vieux château. Tout le monde, même les domestiques, la fuyaient comme la peste. Ils disaient qu'elle avait le mauvais œil, même si dans ce cas précis, il aurait mieux valu dire qu'elle avait " la mauvaise oreille ! ".

Pourtant, elle avait toujours été une personne aimable, enjouée, d'une grande simplicité malgré son rang de princesse. Elle avait toujours eu un mot gentil pour ceux qu'elle rencontrait. Aussi la malheureuse ne comprenait-elle pas pourquoi on la traitait maintenant avec autant d'indifférence et de mépris. Alors petit à petit, elle devint d'une tristesse à mourir.

Le roi son père promit une bourse pleine d'or à quiconque rendrait le sourire et la joie de vivre à sa fille bien aimée. Beaucoup s'y essayèrent, du plus pauvre au plus riche, mais tous capitulèrent bien vite. Rosette était incapable de soutenir une conversation sensée, ne fût-ce que quelques secondes. Et puis peut-être ce mal était-il contagieux ???

Le château était en pleins préparatifs de Noël. Un magnifique sapin brillait de mille feux au milieu du grand salon. Mais cette année, malgré ce décor de fête, l'ambiance n'était pas à la joie. Les grands yeux verts de Rosette étaient empreints d'une infinie mélancolie. Elle se sentait désespérément seule. Elle avait l'impression d'étouffer entre les murs du château. Elle devait absolument faire quelque chose, sinon elle savait qu'elle allait devenir une princesse folle.

Ce jour-là, une force intérieure l'appela au dehors...






Elle franchit les hautes grilles du château et emprunta le sentier qui descendait au village. À quelques jours de la fête de la Nativité, malgré un léger vent, le temps était magnifique. La neige avait argenté toute chose. La plaine s'étendait devant elle, majestueuse sous son manteau d'hermine. De-ci, de là, des poussières de givre se soulevaient et voltigeaient, tels des essaims de moucherons diamantés. Quelques moineaux voletaient le long des haies en piaillant. À quelque distance, était arrêté un petit traîneau attelé d'un cheval boiteux ; c'était un paysan qui était allé chercher du bois dans la forêt. Rosette le reconnut. C'était un brave homme du village. Elle lui adressa un signe amical de la main, mais il ne lui rendit pas son salut. Il se signa tout en se hâtant de ramasser une bûche.

La peine de Rosette revint. Une peine foudroyante, fulgurante, qui la cassa en deux. Elle pensa même que son cœur allait exploser dans sa poitrine. Elle ne se sentait plus le courage de continuer sa marche solitaire et avisa une souche de bois en léger retrait du chemin. Après avoir pris soin de dégager la neige qui s'y était amoncelée, elle se laissa tomber lourdement sur ce siège improvisé.

Elle était plongée dans de funestes pensées, quand une boule de poils se jeta sur elle pour la dévorer de copieux coups de langues baveux. Elle eut un brusque mouvement de frayeur, tandis qu'elle entendait une voix mâle et joyeuse s'exclamer :

- N'ayez crainte, mademoiselle ! Mon chien Albert est un ange qui adore faire des léchouilles !

- Eh ! Pourquoi donc voulez-vous que je mange des grenouilles ??

Le jeune garçon ouvrit de grands yeux et partit d'un rire clair et franc. Cette fille surgie comme par magie au détour du sentier avait autant d'humour que de beauté. Ce devait être une sorte de fée. Il décida d'entrer dans son jeu.

- Et pourquoi pas ? Je me suis laissé dire qu'elles donnaient un teint merveilleux.

- Mais bien sûr que non, je ne me teins point les yeux !

- Je n'ai rien dit de tel, belle demoiselle ! D'ailleurs, je n'en ai jamais contemplé d'aussi beaux !

- Comme vous êtes étrange, Monsieur ! Pourquoi vouloir me faire peler six plumeaux ?

Pierre, car c'était son nom, rejeta la tête en arrière et manqua s'étouffer ! Jamais il ne s'était autant amusé ! Quant à Rosette, il y avait bien longtemps qu'on ne lui avait tenu une aussi longue conversation. Elle en rosit de plaisir et sans même sans rendre compte, devint encore plus jolie au regard du garçon. Elle le fixa droit dans les yeux et s'enhardit même à le détailler. Il devait être à peu près de son âge, une vingtaine d'années tout au plus. Un visage avenant qui respirait la santé et la bonté. Elle sentit qu'elle pouvait lui faire confiance.

- Je ne vous ai jamais vu au village, lui dit-elle timidement. Où habitez-vous ?

- Oh ! Partout et nulle part...

- Quoi ? À l'autre bout de la mare ? Quel bien drôle d'endroit ! Voulez-vous faire quelques pas avec moi ?

- Avec grand plaisir, jolie demoiselle ! Donnez-moi votre bras afin de ne point tomber !

- Monsieur ! Voyons ! Pourquoi voulez-vous que je vous donne mes bas à remailler ! Seriez-vous un fieffé coquin ?

- Que nenni, gente dame ! Je suis avant tout un garçon très attentionné !

- Que dites-vous ? Que j'ai un bouton sur le nez ? Je dois donc être fort laide en cette heure de la journée ?

- Point du tout ! Vous êtes la fille la plus jolie que j'ai jamais vue. Cela vous plairait-il de partager ma collation : un peu de pain avec du miel ?

- Je suis flattée ! C'est très gentil à vous de m'offrir une queue de lapin de votre collection ! Merci à vous ! Mais que faîtes-vous dans la vie, à part vous promener dans les bois ?

- Disons que je suis un troubadour. Je voyage en compagnie de ma flûte et de mon chien.

- Aaah ! Quel beau métier que de construire des tours et des cahutes en sapin !

Et c'est ainsi que la princesse et le troubadour conversèrent pendant des heures. Il lui joua de la flûte, lui récita des poèmes ; tels des gosses, ils firent des batailles de boules de neige avec le chien ; ils partagèrent un morceau de pain au miel. Tant et si bien qu'ils ne virent pas le temps passer...






C'est ainsi que la nuit commençait à tomber quand il la raccompagna galamment jusqu'au château. Quelle ne fut pas la surprise du roi et de la reine, lorsque des éclats de voix et de rires en provenance du vestibule leur parvinrent. Ce rire frais et juvénile ! Cela faisait des mois qu'ils ne l'avaient plus entendu et qu'ils priaient pour l'ouïr à nouveau.

Lorsque Rosette pénétra dans la grande salle à manger où crépitait un immense feu dans la haute cheminée, elle nageait dans le bonheur. Ses yeux brillaient comme des étoiles, son teint était rose et elle chantonnait !

- Mes chers parents, leur dit-elle avec excitation, laissez-moi vous présenter mon nouvel ami.

C'est ainsi qu'en cette veille de Noël, Pierre le gentil troubadour fit la connaissance du roi et de la reine du royaume de Pouldor.

Et Pierre refusa la bourse pleine d'or que le roi voulut lui donner pour avoir ramené le sourire et la gaieté sur le visage de sa fille bien aimée.

- Sire, lui dit-il poliment. Vous m'en voyez très honoré, mais je ne puis accepter. C'est moi qui devrais vous remercier. Car ce fut un immense honneur que de converser avec la princesse. Elle est d'une telle beauté et possède un tel sens de l'humour et de la répartie, que je n'ai rencontré chez aucune autre. Voilà que mon cœur est tombé tout entier sous son charme. Ce n'est point une bourse pleine d'or que je désire, mais sa main.

Le roi et la reine se regardèrent ! Ils étaient sidérés ! Ce jeune homme grave leur plaisait beaucoup. Il savait ce qu'il voulait. Et surtout, il aimait leur fille et souhaitait l'épouser.
C'est ainsi que le jour même de Noël, Pierre le Troubadour épousa Rosette la princesse.

Ce jour-là, le marié se pencha vers sa jolie épousée pour lui chuchoter des paroles. C'étaient des mots si beaux, si tendres, si doux, que tels du miel ou du lait chaud, ils glissèrent et coulèrent dans le creux de l'oreille de Rosette. Et ils n'arrêtaient plus de couler, glisser, couler, glisser ! Tant et si bien que tous ces mots d'amour arrivèrent jusqu'à Mina la mouche qui, un jour de juin en jouant à cache-cache avec son amie Pipa était restée coincée dans le conduit auditif de la princesse. C'est de cette façon que Mina recouvra sa liberté et quitta sa prison, sans que personne ne s'en aperçut...

- Mon enfant, dit le roi à sa fille en la serrant contre son vieux cœur, je te souhaite tout le bonheur du monde... Malgré ton handicap, ajouta-t'il plus bas.

- Merci, père, lui répondit Rosette d'une voix claire et assurée, mais de quel handicap parlez-vous donc ?

Le roi et la reine se regardèrent et faillirent tomber à la renverse. C'était un miracle, le miracle de Noël !!!!!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://renardmagique.1fr1.net
spodan
Guide
Guide
avatar

Masculin
Date d'inscription : 15/12/2008
Nombre de messages : 3389
Age : 55
Localisation : trivieres
Votre état d'esprit du moment : super joyeux

MessageSujet: Re: LE MIRACLE DE NOEL   Mar 13 Déc 2016 - 22:20

superbe conte , merci beaucoup de ce joli partage maitre fox ....
Revenir en haut Aller en bas
http://spodan.skyrock.com/
 
LE MIRACLE DE NOEL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nuit de noel tragique
» Recette miracle fruits ?
» Jambon de Noel
» pour la période de noel!
» La couverture miracle

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
LE RENARD MAGIQUE :: CONTES ET LEGENDES :: CONTES ET LEGENDES :: CONTES ET LEGENDES-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: