CONTES ET LEGENDES
 
AccueilRechercherS'enregistrerFAQCalendrierConnexion
A PARTIR DE MAINTENANT LE FORUM NE SERAS PLUS CONSACRE QU AUX CONTES ET LEGENDES
Pour nous suivre sur la spiritualite rejoignez nous sur FB Renard Magique Community et sur groupe de renard magique community
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Crois-tu que le monde va changer ?
Lun 18 Sep 2017 - 12:21 par irina

» Malheur ou bonheur
Sam 16 Sep 2017 - 14:37 par Admin FOX

» L'histoire du Roi Initié ( solstice d ete)
Ven 15 Sep 2017 - 10:31 par spodan

» LES 3 SOUHAITS
Mer 13 Sep 2017 - 20:38 par spodan

» CONTE DE NOEL
Lun 19 Déc 2016 - 11:49 par spodan

» la légende des guirlandes de Noël
Mar 13 Déc 2016 - 22:26 par spodan

» LE NOEL DES ANIMAUX
Mar 13 Déc 2016 - 22:24 par spodan

» LE MIRACLE DE NOEL
Mar 13 Déc 2016 - 22:20 par spodan

» conte belge
Ven 9 Déc 2016 - 10:27 par ambrejaune

» BABOUCHKA Conte de Noël
Jeu 24 Nov 2016 - 11:32 par spodan

» l’homme qui aimait trop le café
Jeu 24 Nov 2016 - 11:29 par spodan

» HALLOWEEN EN BRETAGNE
Mer 23 Nov 2016 - 11:04 par ambrejaune

» HISTOIRE DE FANTOME
Dim 30 Oct 2016 - 2:35 par spodan

» LE FANTOME DES ARBRES
Dim 30 Oct 2016 - 2:34 par spodan

Sujets les plus vus
VOtre FÉe d'après VOtre Anniversaire De Naissance
la fee et le renard
LA FEE ET LE RENARD
LA GROTTE DES KORRIGANS
LE CERCLE DES FEES
FLEURS ET FÉES
LÉGENDE DE LA REINE ÉPINE
le pouvoir des fees
DES FEES BIZARRES
LA FÉE MARGALIDE
FACEBOOK
Partenaires
Forum gratuit



Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Partagez | 
 

 LE CHIEN DE NOEL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin FOX
Admin
Admin
avatar

Masculin
Date d'inscription : 29/10/2008
Nombre de messages : 4437
Localisation : Calgary Alberta CANADA
Votre état d'esprit du moment : patient

MessageSujet: LE CHIEN DE NOEL   Ven 14 Déc 2012 - 9:45

Le mystérieux chien géant de Noël

Auteur : Michèle Joubert


Le traîneau du Père Noël filait à toute allure dans la plaine enneigée. Il venait de quitter la grande ville et se dirigeait vers la montagne où l'attendaient d'autres enfants. En haut, la lune illuminait le ciel noir, tout comme en bas elle faisait briller la neige.






Les rennes galopaient tandis que le Père Noël regardait sa liste bien calé dans son siège à l'avant du traîneau ; tout allait bien, il était content. Soudain...
Un arrêt brutal le projeta en avant.
- Holà les rennes ! En voilà des façons ! A-t-on jamais vu ça ! dit-il en raccrochant ses lunettes.
- C'est à cause d'un obstacle qu'on n'avait pas vu tellement il est aussi blanc que la neige, répondit un renne.
- Hé bien faites-en le tour ! dit Père Noël en reprenant sa liste.
- C'est que... il s'agit d'une bête !
- Hé bien qu'elle se pousse ! Et ne me dérangez plus dans mon travail, sinon je vais me tromper pour distribuer les jouets !






Et il continua de lire sa liste. Mais rien ne bougea, ni les rennes, ni le traîneau.
Pour le coup, Père Noël se leva pour examiner la situation. Et il eut la plus belle surprise de sa vie : devant le traîneau se tenait un animal aussi haut qu'un cheval mais qui ressemblait à un chien. Un chien entièrement blanc de la tête à la queue, excepté les deux triangles verts de ses yeux qui étincelaient sous le reflet de la lune.
A le voir comme ça, campé sur ses quatre pattes, immobile en travers du traîneau qu'il dominait de sa haute taille, il était impressionnant !
- On ne s'affole pas ! dit le Père Noël aux rennes. Et surtout on ne bouge plus ! Ce chien veut quelque chose, et tant que nous n'aurons pas compris quoi, nous ne pourrons pas passer.

Effrayés, les rennes s'étaient immobilisés dans le grand silence de la montagne. De la vapeur blanche s'échappait de leurs naseaux tièdes. Alors, sûr de sa force, le chien s'assit tranquillement en fixant le Père Noël de son regard vert. Puis il leva la patte avant comme un chien qui demande.
- Ben oui, lui dit le Père Noël de sa grosse voix qui résonna dans l'air glacé, c'est sûr que tu veux quelque chose, mais quoi ? Tu pourrais pas faire un effort pour t'expliquer mieux que ça ?
Pour toute réponse, les triangles des yeux verts se changèrent immédiatement en triangles de phosphore ; le poil blanc se hérissa sur le cou.






- Bon d'accord, dit Père Noël, d'accord ! Puisque je suis le magicien de la nuit de Noël, je devrais pouvoir te comprendre... Mais je te préviens que du même coup, je saurai aussi me sortir de n'importe quel piège que tu aurais la perfidie de me tendre !
Et il s'avança courageusement vers lui. Nul ne saura jamais si son cœur battait fort, mais les rennes qui le connaissaient bien comprirent qu'il n'était pas à l'aise rien qu'en voyant sa façon de de marcher.
Il prit dans sa main l'énorme patte que le chien avait gardé en l'air ; elle était plus grosse que celle d'un ours ! Puis il se recula pour montrer que maintenant, c'était au chien de faire un nouveau signe.
Le chien le fit ce signe. Se relevant, il tourna le dos au Père Noël pour s'éloigner de quelques pas, mais en gardant la tête tournée vers lui.
- En route ! cria le Père Noël aux rennes. Ce chien nous demande de le suivre !
Les rennes n'étaient pas habitués à discuter les ordres du Père Noël, mais là, l'affaire était spéciale. Le premier de l'équipage prit la parole :
- Crois-tu vraiment qu'il faille retarder notre distribution pour suivre... on ne sait où... cet animal bizarre ?
- Allons donc ! répondit Père Noël. Un peu d'aventure ne fera pas de mal. Yop-yop ! dit-il en secouant les brides de l'attelage.
Devant, le chien était déjà parti, tête haute comme un prince, fier de sa victoire.







Ils parcoururent des vallées encaissées, sans maisons, sans habitants. Ils franchirent des montagnes de plus en plus hautes, balayées par des vents glacials, des vent furieux hurlant dans les sapins comme des loups. Ils croisèrent des loups justement, effrayés par le chien géant. Les ours eux même ne s'approchèrent pas.
Enfin ils arrivèrent en haut d'une montagne qui touchait des nuages, noirs comme les ténèbres. Là, se dressait un château de glace aux arêtes effilées comme des lames.
Le chien s'arrêta à l'entrée.

Inquiets, les rennes se dirent que Père Noël ou pas Père Noël, ils n'entreront pas dans ce lieu étrange. D'ailleurs, le vieux bonhomme au manteau rouge avait sûrement perdu la tête pour suivre ainsi une créature qui n'était pas humaine alors que cette nuit était réservée aux enfants !

Le chien géant regarda le Père Noël pour l'inviter à rentrer dans la cour du château.
- Oui, mais comment je vais dire ça aux rennes, moi ! Tu as vu, ils ne veulent plus avancer. Si seulement on savait un peu à quoi s'attendre... par exemple, qu'il y a des enfants qui nous attendent là-dedans mais ils ont oublié de m'envoyer leur commande, ou bien... ou bien... Ah ! Et puis tu m'énerves à la fin ! Yop-yop les rennes, on rentre dans la cour et on verra bien !
Mais les rennes avaient les pattes scotchées au sol gelé.
- J'ai dit on rentre dans la cour ! C'est un ordre !
Le lourd traîneau chargé de jouets s'ébranla lentement... Un ordre est un ordre ! Les sabots des rennes claquaient sur le pavé de la cour ; autour, les murs de glace brillaient sous la lune. Personne ne se montrait, ni gens ni bête. Au comble de la peur, les rennes s'immobilisèrent de nouveau.
Alors l'immense chien marcha vers eux, menaçant, les poils redressés sur le dos, les babines retroussées sur des crocs comme des pieux. Les yeux lançaient des éclairs, un grondement profond roulait dans sa gorge.
Ca aussi, c'était un ordre... Les rennes se remirent en route.







Le chien les conduisit dans un dédale de couloirs si étroits que la lune ne pouvait les éclairer. C'est à peine s'ils pouvaient passer, c'est de justesse qu'ils évitaient de se couper aux angles des murs de glace. Et plus ils avançaient, plus les ténèbres de la nuit s'épaississaient. Quand ce ne fut plus qu'un trou noir devant, comme si un gouffre s'annonçait, le Père Noël arrêta les rennes et descendit du traîneau.






- Là, le chien on n'avance plus ! Maintenant on va s'expliquer tous les deux !
"Ca y est, il a retrouvé la raison !" chuchota un renne.
Le chien gémit ; ce fut une longue plainte qui perça le silence. Un relent fauve poussé par le vent arriva jusqu'au nez du Père Noël qui renifla ; il sentit qu'ici l'air était plus tiède, comme dans une tanière.
Intrigué, il avança pas à pas dans l'obscurité. De faibles halètements lui parvenaient aux oreilles, mais il faisait vraiment trop sombre pour qu'il puisse voir quelque chose.
Le chien le poussa doucement de la tête, le poussa encore de quelques pas et se mit subitement en travers pour lui barrer la route. Là, devait donc se trouver un danger, il ne fallait plus faire un seul pas. Alors le Père Noël écouta. Et il entendit que les halètements venaient d'en bas, d'un trou.
- J'ai compris, dit-il simplement au grand chien blanc. On va t'aider.
Revenu rapidement au traîneau, il détela un renne, prit une courroie et retourna au trou noir. Il s'arrima au renne et descendit dans la fosse. Au fond, il tâtonna et trouva 3 chiots couchés sur le corps sans vie de leur mère. Il ne les remonta qu'un à un tant leur taille et leur poids étaient déjà importants malgré leur âge... des chiots géants comme le père. La mère fut laissée en bas, pour elle il n'y avait malheureusement plus rien à faire.



Les trois petits se réconfortèrent dans le traîneau avec du lait et des biscuits que les enfants avaient l'habitude de laisser dans les maisons pour que le Père Noël reprenne des forces durant la distribution. Cette fois, ce ne fut pas pour lui mais pour trois petits chiens.
Assis à côté, le chien tout blanc regardait le vieux bonhomme tout en rouge avec un amour immense dans les yeux, des yeux d'émeraude liquide. Le vieux bonhomme le caressa :
- Je ne sais pas pourquoi tu es un géant, ni pourquoi tu es dans ce bizarre château isolé sur une bizarre montagne, mais je sais que tu viens de me donner un nouveau bonheur, celui de rendre des chiens heureux, moi qui avais déjà celui de rendre les enfants du monde heureux. Ta confiance en moi a été récompensée.
Il sentit la langue chaude du chien sur sa main, puis sa tête qui le poussait à partir.
- Mais non, ne t'inquiète pas, j'ai encore le temps de finir ma distribution sans oublier personne. Tu sais bien, toi qui es venu me chercher pour sauver tes petits, que je suis le magicien de cette nuit. J'en suis donc aussi le maître du temps. Yop-yop les rennes ! En route pour continuer la tournée. En route pour le bonheur de tous !

Le traîneau s'élança dans la nuit, dans les nuages. Le grand chien blanc le vit passer devant la Lune et disparaître à l'horizon, là où le ciel et la Terre se rejoignent


Revenir en haut Aller en bas
http://renardmagique.1fr1.net
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: LE CHIEN DE NOEL   Dim 16 Déc 2012 - 11:44

[b]j'aime beaucoup tes histoires magiques , Fox
tout se termine dans l'amour
c'est ça Noël
amitiés
Revenir en haut Aller en bas
 
LE CHIEN DE NOEL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nuit de noel tragique
» Jambon de Noel
» pour la période de noel!
» costume de pere noel pour bebe
» NOEL - Au délice des anges (Angel's Delight)

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
LE RENARD MAGIQUE :: CONTES ET LEGENDES :: CONTES ET LEGENDES :: CONTES ET LEGENDES-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: