CONTES ET LEGENDES
 
AccueilRechercherS'enregistrerFAQCalendrierConnexion
A PARTIR DE MAINTENANT LE FORUM NE SERAS PLUS CONSACRE QU AUX CONTES ET LEGENDES
Pour nous suivre sur la spiritualite rejoignez nous sur FB Renard Magique Community et sur groupe de renard magique community
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Crois-tu que le monde va changer ?
Lun 18 Sep 2017 - 12:21 par irina

» Malheur ou bonheur
Sam 16 Sep 2017 - 14:37 par Admin FOX

» L'histoire du Roi Initié ( solstice d ete)
Ven 15 Sep 2017 - 10:31 par spodan

» LES 3 SOUHAITS
Mer 13 Sep 2017 - 20:38 par spodan

» CONTE DE NOEL
Lun 19 Déc 2016 - 11:49 par spodan

» la légende des guirlandes de Noël
Mar 13 Déc 2016 - 22:26 par spodan

» LE NOEL DES ANIMAUX
Mar 13 Déc 2016 - 22:24 par spodan

» LE MIRACLE DE NOEL
Mar 13 Déc 2016 - 22:20 par spodan

» conte belge
Ven 9 Déc 2016 - 10:27 par ambrejaune

» BABOUCHKA Conte de Noël
Jeu 24 Nov 2016 - 11:32 par spodan

» l’homme qui aimait trop le café
Jeu 24 Nov 2016 - 11:29 par spodan

» HALLOWEEN EN BRETAGNE
Mer 23 Nov 2016 - 11:04 par ambrejaune

» HISTOIRE DE FANTOME
Dim 30 Oct 2016 - 2:35 par spodan

» LE FANTOME DES ARBRES
Dim 30 Oct 2016 - 2:34 par spodan

Sujets les plus vus
VOtre FÉe d'après VOtre Anniversaire De Naissance
la fee et le renard
LA FEE ET LE RENARD
LA GROTTE DES KORRIGANS
LE CERCLE DES FEES
FLEURS ET FÉES
LÉGENDE DE LA REINE ÉPINE
le pouvoir des fees
DES FEES BIZARRES
LA FÉE MARGALIDE
FACEBOOK
Partenaires
Forum gratuit



Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Partagez | 
 

 conte basque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin FOX
Admin
Admin
avatar

Masculin
Date d'inscription : 29/10/2008
Nombre de messages : 4437
Localisation : Calgary Alberta CANADA
Votre état d'esprit du moment : patient

MessageSujet: conte basque   Mar 18 Oct 2011 - 9:49

Il y avait une fois deux frères. Leur mère venait de mourir, et
l'aîné, un jour, s'en fut de la maison, pour faire fortune. Muni d'un
gros pain, le makila ou bâton basque à la main, il s'éloigna du
village, laissant le puîné à la maison :
"Toi, reste ici, et si tout me réussit bien, il y aura du bonheur
pour nous deux, les jours qui viendront."

Il allait, il allait, sans jamais s'arrêter, et, au bout de quatre
ou cinq jours, il se trouve à proximité d'une grande forêt. De son
énorme miche il lui restait à peine le croûton ; et il n'avait guère
fait fortune jusque-là. Et voilà qu'il voit sortir de la forêt une
très vieille femme. Épuisée, pliée en deux, la malheureuse se traînait :
"La charité, s'il vous plaît, jeune maître, pour l'amour de Dieu..."
"Tenez, ma pauvre, vous vous adressez à aussi pauvre que vous. Mais
Dieu ait son âme ! J'ai entendu et appris à ma mère qu'il faut
toujours partager, avec le pauvre, le peu même que l'on possède...
Prenez donc, je vous prie, ce croûton, et excusez du peu. Certes,
il est un tant soit peu dur, mais, ma pauvre, je n'ai pas autre chose
à donner."
"Mille mercis, mon jeune maître. Dieu, déjà, aura vu votre bon cœur..
. Excusez-moi, mais où allez-vous ainsi ?"
"Tenez, je n'en sais absolument rien... Faire fortune, si je le puis.
Vous ne sauriez pas me dire où elle demeure, cette petite dame ?
C'est bien volontiers que je lui dirais deux mots..."
"Et si j'étais, moi, cette petite dame ?.. Il n'est pas de bienfait
sans récompense avec le bon Dieu..... Voici ce qu'il vous faut :
dans cette grande forêt, il y a un château ; dans ce château vivent
sept frères, qui jouent à la pelote pendant le jour et qui volent
pendant la nuit. Prenez vers le château. Mais comme, avant d'y
arriver, vous rencontrerez un peuplier très élevé, grimpez sur ce
peuplier. De là-haut et vous faisant face, vous verrez le grand
fronton du village. Vous regarderez attentivement ; et s'il y a là
sept joueurs occupés à jouer à la pelote, allez sans crainte dans
le château. Vous y verrez de belles choses ; prenez tout ce que vous
voudrez, mais utilisez-le comme il faut. Tout cela c'est des objets
volés dont les maîtres sont morts, tués autrefois dans la forêt
profonde par les sept frères voleurs."

A peine avait-elle dit ces mots que la vieille s'évanouissait. Et le
jeune homme sut ainsi que la Sainte Vierge elle-même venait de lui
apparaître et de se dérober à l'instant même. Il se dirigea donc vers
la forêt ; et une demi-heure ne s'était pas écoulée, qu'il se
trouvait devant un château merveilleux. Avisant le long peuplier
dont il lui avait été parlé, il y grimpa. Il regarda au loin, comme
l'avait demandé la vieille, et il compta un, deux, trois, quatre...
sept voleurs qui jouaient à la pelote. Vous dire sa joie ! Tout de
suite, il redescendit et pénétra dans le beau château. Couchées dans
une vaste écurie, il vit sept juments aussi belles les unes que les
autres. Au fur et à mesure qu'il pénétrait plus avant ou qu'il montait
dans la maison, des merveilles sans nombre s'étalaient devant lui :
de l'or, de l'argent et des pierres précieuses, et longtemps il
restait là, les yeux éblouis. Mais, ensuite, il pensa qu'il lui
fallait se dépêcher. A pleines mains, il prit de l'or, de l'argent,
des diamants, en remplit dix sacs qu'il chargea sur les deux juments
les mieux faites. Puis, il se hâta de s'en aller, après avoir
enveloppé de chiffons les sabots des chevaux qui ne devaient ainsi
laisser aucune trace.

La surprise du puîné, cinq ou six jours après, lorsque ces chevaux
furent rendus à la maison ! Lorsque son aîné lui eut tout raconté,
il voulut, lui aussi, s'en aller tenter la même fortune heureuse.
L'aîné lui parlait comme un sage : «Ils avaient déjà amassé plus
de fortune qu'ils n'en dissiperaient tous les deux ; par ailleurs,
les sept voleurs resteraient désormais sur leurs gardes...» Rien n'y
fit ! Ayant pris lui aussi son gros pain, le jeune homme s'en fut
donc. Allant, allant toujours, auprès de la même forêt, la même
vieille s'en vint à sa rencontre. Et la vieille mendiante à lui
aussi demanda la charité. Mais, c'était un cœur dur que notre puîné.
Il éconduisit donc la Sainte Vierge, entra dans la forêt, et, tout
près du château, grimpa immédiatement sur le peuplier. Là-bas, dans
le lointain, au milieu de la place du village, il vit les voleurs :
ils jouaient... Un, deux, trois, quatre, cinq, six... Et le septième
?... Bah ! ses frères ayant eu soif à la pelote, il aura été chercher
du vin dans quelque auberge du village... Et puis, nous verrons bien
! S'il nous faut même battre en retraite, nous battrons en retraite.
Que diable !... Il descend donc du peuplier et se dirige vers le
château. Il y entre sans bruits du tout. Il voit les chevaux, l'or,
l'argent, les pierres précieuses. Un énorme sac était là qui semblait
l'attendre.
Il s'en saisit et... il tombe dans son sang : le septième voleur
venait de lui planter un couteau, en plein milieu dans le dos...

Deux semaines passèrent là-dessus. Lorsqu'il eut perdu tout espoir,
l'aîné s'en revint donc au château des voleurs. Il n'y rencontra
personne. Il n'y avait pas là de quoi l'étonner, puisque les sept
voleurs étaient rassurés depuis l'assassinat du puîné. Jeté dans une
fosse il découvrit le corps de son frère. Il le mit en croupe sur
un cheval et l'emmena ensevelir en Terre Sainte. Le jeune homme au
cœur bon vécut bien longtemps. Sa pensée fréquemment s'assombrissait,
lorsqu'il se rappelait son frère. Mais, avec les richesses immenses
dont il disposait, il faisait alors plus de bien : ce serait profit
pour son âme et pour celle de son frère. Et se souvenant de la mysté
rieuse vieille de la forêt, jamais il n'a laissé s'éloigner un
mendiant qu'il ne lui ait fait sa large aumône et celle de son
frère. Et puis, à quatre-vingts ans, il s'en est allé jouir, en
compagnie de ce frère aimé, du bonheur qui ne doit point finir.
Revenir en haut Aller en bas
http://renardmagique.1fr1.net
 
conte basque
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Balade au pays Basque
» Le conte chaud et doux des chaudoudous
» Normandie - Pays Basque.
» "MIX AGES". Conte et musique de Normandie (50).
» Un conte de Noël solidaire

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
LE RENARD MAGIQUE :: CONTES ET LEGENDES :: CONTES ET LEGENDES :: CONTES ET LEGENDES-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: