Voyance gratuite Spiritualité Esotérisme Paranormal Tarots Runes Amerindiens Reves Pierres Reiki Mandalas Numerologie Reflexologie Chromotherapie Légendes
 
AccueilRechercherS'enregistrerFAQCalendrierConnexion
RAPPEL UNE PRESENTATION EST OBLIGATOIRE DANS LES 15 JOURS DE L INSCRIPTION
PROFITEZ DE L ETE POUR QUESTIONNER NOTRE VOYANTE GRATUITEMENT
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» ma pensee
Hier à 22:51 par Chipette

» pensee du jour
Ven 23 Juin 2017 - 22:37 par Chipette

» Le hora dans l'astrologie hindoue
Jeu 22 Juin 2017 - 14:42 par Admin FOX

» LA TRAME
Lun 19 Juin 2017 - 22:42 par Chipette

» Nabandonne jamais
Mar 6 Juin 2017 - 13:27 par irina

» L ORIGINE DE NOS MALADIES
Jeu 25 Mai 2017 - 6:38 par Admin FOX

» Coupe de l'Oracle de la Triade
Dim 21 Mai 2017 - 21:56 par Chipette

» PENSEE DU 21 MAI
Dim 21 Mai 2017 - 3:43 par ninette72

» priere a st michel
Ven 19 Mai 2017 - 9:06 par ninette72

» ma pensee du jour
Mer 17 Mai 2017 - 16:06 par lilly80

» auriculothérapie
Mer 17 Mai 2017 - 4:44 par Admin FOX

» nouvelle pensee
Mar 16 Mai 2017 - 22:00 par spodan

» ma pensee
Dim 14 Mai 2017 - 14:24 par lilly80

» rappel soins
Dim 14 Mai 2017 - 13:25 par lilly80

Sujets les plus vus
LA PENSEE DU JOUR
PRIERE POUR EXAUCER 1 VOEU
L'amitié même virtuel.......
NE PAS SE COMPLIQUER LA VIE
LA REFLEXOLOGIE FACIALE
Proverbes sur l'oublie
UNE PENSEE A SUIVRE
REGLEMENT DE RENARD MAGIQUE
PENSEZ Y
l amitie
FACEBOOK
Partenaires
Forum gratuit



Partagez | 
 

 l'estime de soi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin FOX
Admin
Admin
avatar

Masculin
Date d'inscription : 29/10/2008
Nombre de messages : 4420
Localisation : Calgary Alberta CANADA
Votre état d'esprit du moment : patient

MessageSujet: l'estime de soi    Mer 18 Aoû 2010 - 23:05

Nous ressentons tous le besoin de voir notre valeur personnelle reconnue. Ce sentiment de valeur comporte deux éléments : le sentiment de sécurité et celui d'importance, ou d'utilité. Pour se sentir en sécurité, il faut se sentir aimé et accepté comme on est, quoi que l'on fasse ou dise. Pour se sentir important et utile, il faut savoir quelle est notre place dans ce monde, savoir ce pour quoi on est fait et se sentir compétent pour ça.

Malheureusement, nous nourrissons des idées fausses sur les possibles réponses à ces besoins. Ces idées fausses sont généralement mises en place pendant notre enfance. Un enfant qui ne bénéficie pas d'un amour inconditionnel sentira le besoin écrasant de le trouver plus tard. Et s'il doute de ses capacités, il faudra qu'il se les prouve d'une façon ou d'une autre plus tard. Ces deux besoins fondamentaux sont à la base de la majeure partie de nos comportements (notre façon d'être dans nos relations, notre attitude face à l'échec ou à la réussite...). C'est le fait qu'ils ne sont pas comblés qui nous fera réagir en période de stress.

Le sentiment de valeur "intrinsèque" d'un enfant peut être affecté pas plusieurs choses, entre autres par la maltraitance, verbale et physique. Être ridiculisé, rabaissé, rend l'enfant vulnérable et peu sûr de lui-même à l'âge adulte. Un enfant qui entend sans cesse des propos négatifs et un ton coléreux va "enregistrer" cette façon de communiquer et a de fortes chances de reproduire la même chose plus tard, quand bien même il se dirait de ne pas le faire. Certains parents mettent une pression énorme à leurs enfants pour qu'ils réussissent. Ces enfants deviennent souvent perfectionnistes ; ils gardent pour longtemps en mémoire le ton désapprobateur de leurs parents. D'autres parents au contraire donnent l'impression de beaucoup plus "aimer" leur enfant en étant moins sur son dos, en lui laissant faire beaucoup de choses. Mais paradoxalement le résultat est aussi une estime de soi peu construite, car nous avons besoin d'un cadre pour pousser harmonieusement.



Comment obtenir une bonne estime de soi ?

C'est dans notre enfance que le sentiment d'être aimé inconditionnellement devait être construit en nous. Arrivé à l'âge adulte, c'est plus difficile de trouver autour de nous des personnes qui nous communiquent ce regard indulgent, même s'il reconnaît nos fautes. Certains trouvent une certaine « force » en s'aimant soi-même et cela les satisfait.

C'est vrai que dans une certaine mesure il faut s'aimer soi-même, mais nous puisons les ressources nécessaires à cela dans un réservoir de notre personne où nous avons intériorisé l'amour des autres. Comment faire quand ce réservoir est peu rempli ? Chercher l'amour autour de soi ? Quand notre entourage nous communique de l'amour, il faut le saisir au vol. Mais il faudrait arriver à ne pas avoir d'attente sur les autres. Car cela fait reposer sur eux une obligation qui n'est pas la leur et cela fausse les relations.

Revenir en haut Aller en bas
http://renardmagique.1fr1.net
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: l'estime de soi    Jeu 19 Aoû 2010 - 0:35

Trouver la paix en soi :

Le désarmement extérieur
passe par le désarmement intérieur.
Le seul vrai garant de la paix est en soi.
Le Dalaï Lama

Concrètement,
travaillons à éliminer nos dualités et conflits intérieurs,
travaillons la paix en nous pour pouvoir la faire rayonner après dans notre vie...


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: l'estime de soi    Sam 2 Oct 2010 - 15:29

Bonsoir,

Je partage totalement votre avis. Beaucoup de parents ne sentent pas à quel point leurs modes d'éducation auront des répercussions sur le devenir des futurs adultes de demain.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: l'estime de soi    Sam 2 Oct 2010 - 16:22

Centre Multimédia et culturel de production et de diffusion de l’information
http://www.oeildesjeunes.org / Tel : (00226) 50 36 91 93
LE DÉVELOPPEMENT DE L'ESTIME DE SOI
CHEZ LES ENFANTS ET LES JEUNES
- la vision de soi : l'image plutôt positive ou plutôt négative que nous portons sur nousmêmes
dépend en grande partie du regard que nos parents posaient sur nous. La vision de
soi permet de savoir qui on est (qualités/défauts) de sentir qui on doit être (ce que l'on veut,
ses aspirations).
- l'amour de soi : c'est à la fois l'élément le plus important et le plus difficile à modifier en
cas de basse estime de soi, car il est inconditionnel. Ce que nous faisons à l'âge adulte,
réussite ou échec, modifie peu l'amour que nous nous portons.
En revanche cela modifie la confiance en notre capacité à agir de manière appropriée et
donc augmente notre confiance en soi, et par là-même l'estime de soi. On sait que les
carences affectives des enfants sont à l'origine d'un faible amour de soi.
Les conséquences de ces manques peuvent être très handicapantes :
paranoïa, sentiment de ne pas mériter ce qui arrive de bien. Cette partie de l'estime de soi
est souvent difficile à évaluer.
Les liens entre les 3 éléments
L'estime de soi, parce qu'elle est formée des trois éléments n'est pas donnée une fois pour
toutes. C'est une dynamique qui fluctue sans cesse à l'image du cours d'une monnaie, en
fonction des réussites et des échecs notamment et d'autres expériences.
Elle a besoin d'être régulièrement alimentée. Mais l'apport d'une réussite n'est pas le même
pour tous et varie en fonction des individus.
Les trois éléments entretiennent des liens d'interdépendance.
Lorsqu'une dynamique positive est installée, l'amour de soi facilite une vision positive (croire
en ses capacités, se projeter dans l'avenir), laquelle influence favorablement la confiance en
soi.
Dans le cas d'une dynamique négative, un manque d'amour de soi fragilise la vision de soi.
On sait que la réussite n'alimente pas nécessairement l'estime de soi. En revanche, l'échec
l'altère toujours. Chez un sujet à basse estime de soi, la réussite n'est pas plus facile à
assumer que l'échec car elle est cause de stress par le surcroît de pression qu'elle
engendre.
La réussite n'est donc pas la même chez le sujet à haute estime de soi qu'elle renforce, et
chez celui à basse estime de soi qui n'y gagne qu'un peu plus de pression (j'ai réussi cette
fois-ci, vais-je pouvoir être à la hauteur la prochaine fois ? ambivalence émotive : émotion
mitigée, je suis content mais…).
Une bonne estime de soi est-elle forcément haute ?
L'estime de soi joue un rôle dans la maturation des personnes et leur capacité à trouver leur
place dans la société. La haute estime de soi pousse une personne à explorer des univers
différents et donc à mieux trouver sa voie. Notre société érige en modèle le sujet à haute
estime de soi : l'entrepreneur, le leader. On a tendance à associer basse estime de soi et
difficulté à affronter la vie. Une haute estime de soi peut être à l'origine de prises de risques.
Des études montrent que les gens à haute estime de soi vivent moins longtemps et ont plus
fréquemment des prises de risques (notamment vitesse et sensations fortes). A l'inverse, les
sujets à basse estime de soi peuvent être reconnus pour leurs qualités humaines, leurs sens
de l'écoute, leur sens de l'autre.
On peut moduler les critères de niveau (haut, bas) avec des critères de qualité qui sont le
stable et l'instable sachant que l'on est toujours en évolution.
On aboutit alors à quatre types :
- Haute Estime de Soi Stable,
- Haute Estime de soi Instable,
- Basse Estime de Soi Instable,
- Basse Estime de Soi Stable.
Attention " stable " est un point positif dans la haute estime de soi mais pas dans la basse.
La stabilité dans la basse estime de soi est une résignation et un fatalisme qui n'est pas
enviable et cause de la souffrance même si la vie peut offrir de bonnes choses. La basse
estime de soi instable est au contraire plutôt positive : la tendance est à la recherche du
conformisme social, à l'insertion à tout prix dans la société (sentiment de dévalorisation
de soi, mais aussi effort pour le dépasser).
Dans la haute estime de soi, c'est la stabilité qui est préférable.
Un sujet à haute estime de soi instable sera plus fragile devant l'échec et peut être
dépendant, par exemple au compliment, véritable stimulant de sa réussite.
Tableau récapitulatif
D'où viennent les " caractéristiques " de chacun ?
Genèse de l'estime de soi et rôle parental
L'estime de soi est liée à la réussite des expériences sociales vers 3 ou 4 ans, les enfants
sachant définir eux-mêmes les profils de caractère et se situer par rapport aux autres :
l'aspect physique, les compétences athlétiques, la popularité, la conformité
comportementale, la réussite scolaire.
Les sources de jugements qui rentrent en jeu dans la construction de l'estime de soi sont :
les parents, les enseignants, les camarades, les amis. Ces quatre sources de jugement
aident la personne à se construire.
Elles relient d'abord l'enfant à des rôles sociaux : le fils, l'élève, le camarade, l’ami.
Les parents ont un double rôle : l'amour (qui ne dépend pas de ce que fait l'enfant mais doit
être inconditionnel et s'exprime par des intentions et des actes) et l'éducation (le jugement
dépend de ce que fait l'enfant et passe aussi dans le modèle proposé par les parents). On
pense que l'amour alimente le degré d'estime de soi (haute, basse). L'éducation en
détermine la qualité (stable, instable).
L'importance, entre elles, des quatre sources varie en fonction de l'âge de l'enfant. A
l'adolescence les principaux repères sont pris hors de la famille même si les "ados"
considèrent quand même les parents comme des interlocuteurs valables19.
Haute Estime de Soi Stable
Peu de fluctuation de l'estime de soi au quotidien
Peu d'énergie pour l'auto promotion
Peu d'énergie consacrée à se défendre
Ecoute rationnelle des critiques.
Basse Estime de Soi Stable
Résignation
Peu de fluctuation de l'estime de soi au quotidien
Etats émotionnels régulièrement négatifs
Pas d'efforts pour augmenter l'estime de soi
Impact émotionnel du feed-back peu de conséquences comportementales
Conviction de l'inutilité de la poursuite d'objectifs personnels
Basse Estime de Soi Instable
Améliorer ses états d'âme
Désir d'être accepté
Fluctuations vers le haut possibles
Etats émotionnels mixtes : négatifs avec des moments positifs
Efforts pour augmenter l'estime de soi
Impact émotionnel du feed-back et conséquences comportementales d'ajustement
Désirabilité sociale détournant des intérêts personnels
Haute Estime de Soi Instable
Fluctuations importantes en réponse à des situations quotidiennes
Beaucoup d'énergie consacrée à l'auto-promotion
Beaucoup d'énergie consacrée à se défendre
Ecoute émotionnelle des critiques.
19 J. ARENES et al., Baromètre Santé Jeunes 97-98.
Développer les compétences psychosociales et en particulier
l'estime de soi
Toute personne oeuvrant dans le domaine des relations humaines sait que l'estime de soi
constitue l'un des principaux facteurs du développement humain.
Elle est même le fondement de l'éducation qui consiste essentiellement à accompagner ou à
guider enfants et adolescents dans leur vie affective, sociale, intellectuelle et morale.
Le développement de l'estime de soi se fait selon un processus continu et intégré à
l'éducation des enfants. Ce processus doit être alimenté par des moyens concrets et, en
priorité, par les attitudes éducatives appropriées. Ce qui se produit lorsque les parents et les
éducateurs ont une attitude chaleureuse à l'égard des enfants, lorsqu'ils leur accordent toute
l'attention nécessaire, lorsqu'ils soulignent régulièrement leurs gestes positifs, lorsqu'ils
croient en leur capacité de relever des défis et lorsqu'ils évitent les mots qui blessent et les
sarcasmes.
Lorsque, bébé, l'enfant s'aperçoit qu'on répond à ses pleurs et qu'on le dorlote, il construit le
sentiment intérieur de son importance. Quand, à 2 ans, il s'oppose à son entourage et
s'affirme, et qu'on lui permet de faire des choix, il construit le sentiment intérieur d'être "
capable ". Vers 4 ans, lorsqu'il se pavane en ayant l'air de dire " Regardez comme je suis
beau " et qu'on lui reconnaît une valeur en tant que garçon ou fille, il construit le sentiment
d'être suffisamment intéressant pour prendre sa place. A 6 ans, quand il s'intéresse à des
apprentissages plus intellectuels et qu'on souligne ses capacités réelles, il construit le
sentiment intérieur d'être compétent.
Tout la vie, au gré de multiples expériences, l'estime de soi peut se modifier, augmenter ou
diminuer temporairement. Les changements qui surviennent au cours des diverses étapes
de la vie s'intègrent dans une continuité de soi. Se dégage alors un sentiment d'unité et de
cohérence interne.
Il ne suffit pas qu'un enfant connaisse de petites réussites pour qu'il acquiert, comme par
magie, une bonne estime de soi. Il faut plus pour se percevoir de façon positive et durable.
C'est là que l'adulte entre en jeu. Il a comme tâche de souligner les gestes positifs ou les
succès de l'enfant et de faire en sorte qu'il en conserve le souvenir. Le souvenir des
réussites doit être ravivé régulièrement si l'on veut qu'il reste au niveau de la conscience.
L'estime de soi, en effet, fonctionne par la mémoire et grâce à elle.
Pour évaluer la qualité de sa propre estime de soi, il faut prendre conscience des jugements
qu'on porte sur soi-même dans ses monologues intérieurs.
Si un jugement est positif, on nourrit soi même sa propre estime de soi. Quand une épreuve
survient ou quand on subit un échec, notre estime de soi peut être ébranlée jusqu'à ce qu'un
monologue intérieur positif la ravive et la nourrisse.
Des auteurs 20 déterminent trois facteurs qui permettent d'évaluer la qualité de l'estime de soi
chez une personne :
- le regard qu'elle porte sur elle-même (son "être") et sur son agir (son "paraître"). Donc, se
voir, - le dialogue intérieur qu'elle entretient sur elle même touchant son être et sa
performance. Donc, s'entendre,
- les sentiments qu'elle vit par rapport à elle-même et aux fruits de son action. Donc, s'aimer.
On ne peut prétendre amener un enfant à une auto-évaluation aussi systématique de la
qualité de son estime de soi. Par contre, les adultes significatifs pour un enfant peuvent
l'accompagner et l'aider, à compter de l'âge de 7 ou 8 ans, à mieux se voir, c'est-à-dire à
avoir une perception plus critique ou objective de lui-même, à être en contact avec son
monologue intérieur. Celui-ci consiste pour l'enfant à entendre les jugements intérieurs qu'il
porte sur lui même et sur son rendement afin d'apprécier davantage sa valeur intrinsèque.
24
2- Développer les compétences psychosociales et en particulier
l'estime de soi
Avant l'âge de 7 ou 8 ans, on ne peut parler d'une véritable estime de soi chez l'enfant. En
effet, les capacités intellectuelles de l'enfant d'âge préscolaire ne sont pas assez
développées pour qu'il puisse jeter un regard critique sur lui-même et accéder à un véritable
monologue intérieur. Le jeune enfant de 3 à 6 ans a encore une perception magique et naïve
de lui-même; il ne peut critiquer rétrospectivement ses actions passées sur le plan
séquentiel, causal et logique.
Vers 7 ou 8 ans, avec l'apparition de la pensée logique, l'enfant devient capable de
récupérer les images de soi positives qui proviennent de ses expériences passées et de les
intégrer afin de constituer son estime de soi.
L'enfant peut maintenant faire une évaluation globale de sa valeur personnelle et il peut
aussi estimer sa valeur dans chacun des domaines de sa vie, selon ses critères personnels
ou selon ceux des personnes qu'il juge importantes. Ainsi l'enfant commence à évaluer sa
propre valeur et il est capable d'exprimer son estime de lui-même à d'autres personnes par
ses actes, ses paroles et ses attitudes.
Ce sont surtout des groupes de travail québécois qui se sont intéressés au développement
des compétences sociales et en particulier de l'estime de soi des enfants et des adolescents
dans le cadre de l'éducation parentale et scolaire.
Plusieurs guides à l'usage des parents et des animateurs (enseignants, intervenants
spécialisés, animateurs jeunesse) d'enfants de 3 ans à l'adolescence ont été édités
récemment.
Ces travaux considèrent que "la confiance en soi peut se développer à n'importe quel
moment de la vie. Elle est associée à une relation d'attachement et elle se construit avec
l'intériorisation d'expériences positives au cours desquelles on a fait preuve de qualités, de
talents et de capacités relationnelles".
Ainsi les leviers liés au développement sont 22 :
- le sentiment de confiance
- la connaissance de soi
- le sentiment d'appartenance
- le sentiment de réussite.
A chaque âge, l'enfant, l'adolescent doit visiter ces composantes. Ce sont surtout les
attitudes éducatives des parents, des éducateurs, ou enseignants…qui favorisent le
développement de l'estime de soi.
Certains ouvrages donnent des conseils aux parents23 pouvant aussi être appliqués par
d'autres adultes :
➥ Prendre toujours au sérieux les doutes et les plaintes de l'enfant lorsqu'il porte un
jugement sur lui-même,
➥ ouvrir le dialogue et se montrer à l'écoute
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: l'estime de soi    Dim 3 Oct 2010 - 2:55

Merci pour toutes ses informations importantes



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: l'estime de soi    Dim 3 Oct 2010 - 2:56

Je rectifie "INTERESSANTES"

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l'estime de soi    

Revenir en haut Aller en bas
 
l'estime de soi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ICM Estime de soi
» L'estime de soi
» Quel niveau d'estime avez-vous de vous-même ?
» Positiver, changer de vie, estime de soi...
» Comment retrouver l'estime de soi?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE RENARD MAGIQUE :: SOINS SPIRITUEL/ENERGIE :: BIEN ETRE ET SOINS SPIRITUEL :: Sciences Psy-
Sauter vers: