Voyance gratuite Spiritualité Esotérisme Paranormal Tarots Runes Amerindiens Reves Pierres Reiki Mandalas Numerologie Reflexologie Chromotherapie Légendes
 
AccueilRechercherS'enregistrerFAQCalendrierConnexion
NOUS VOUS SOUHAITONS UN BON ETE ET DE BONNES VACANCES
INVITEZ VOS AMI(E)S A NOUS REJOINDRE
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» LA PENSEE DU JOUR
Dim 23 Juil 2017 - 15:10 par Admin FOX

» ma pensee
Sam 22 Juil 2017 - 1:45 par Admin FOX

» pensee du jour
Jeu 20 Juil 2017 - 2:35 par Chipette

» purifier l ego
Lun 17 Juil 2017 - 15:12 par Admin FOX

» LES ELIXIRS CALIFORNIENS
Sam 1 Juil 2017 - 14:31 par Admin FOX

» SIGNIFICATION DES CARTES
Sam 1 Juil 2017 - 14:28 par Admin FOX

» pensee du jour
Ven 30 Juin 2017 - 18:42 par Admin FOX

» Le hora dans l'astrologie hindoue
Mar 27 Juin 2017 - 0:10 par irina

» LA TRAME
Lun 19 Juin 2017 - 22:42 par Chipette

» Nabandonne jamais
Mar 6 Juin 2017 - 13:27 par irina

» L ORIGINE DE NOS MALADIES
Jeu 25 Mai 2017 - 6:38 par Admin FOX

» Coupe de l'Oracle de la Triade
Dim 21 Mai 2017 - 21:56 par Chipette

» PENSEE DU 21 MAI
Dim 21 Mai 2017 - 3:43 par ninette72

» priere a st michel
Ven 19 Mai 2017 - 9:06 par ninette72

Sujets les plus vus
LA PENSEE DU JOUR
PRIERE POUR EXAUCER 1 VOEU
L'amitié même virtuel.......
NE PAS SE COMPLIQUER LA VIE
LA REFLEXOLOGIE FACIALE
Proverbes sur l'oublie
UNE PENSEE A SUIVRE
REGLEMENT DE RENARD MAGIQUE
PENSEZ Y
l amitie
FACEBOOK
Partenaires
Forum gratuit



Partagez | 
 

 Sujets Ecrit en reliés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Sujets Ecrit en reliés   Jeu 8 Oct 2009 - 2:08

:)


Ici , je déposerais quelques sujets écris en "Reliés", ainsi que quelques expériences vécues entre 1999 et 2004. :)


Si questions avec plaisirs, je reste à disposition... :)


Premier sujet, écrit en reliés courant de l'année 2000.


Dieu, Y.H.W.H, Jéhovah, et Elitisme



Dieu, Y.H.W.H, Jéhovah,....

Un nom remplaçant un ressentit, un nom qui est sensé représenté le tout.
-Comment peut -on vraiment nommer ce qui est “Un” ?...

Relié par ses sens et sa conscience à l'unité, l'être ressent le force d'attraction,
il n'a nul besoin de nom pour exprimé, ce qu'il ressent.
Il pense et réagit pour l'unité, il construit pour les perpétuités, il est unité...

---
L'homme regarde à l'extérieur, il a oublié son être intérieur.
Il désire être sauvé , sans , se sauvé lui-même,
il a lui même fermé la porte le reliant à sa conscience unitaire.
Égaré dans les méandres de ses propres désirs égotiques ;
C'est une vision de surface qui l'attire .
Il a oublié les connections profondes.
II ne voit plus les images que lui envoie son être lumière,
il n'entend plus les messages de sa conscience sagesse.
Il comprend ce qui l'arrange et voit ce qu'il veut voir...

---
Regarde c'est là a l'intérieur de toi, un message qui vit en toi.
“ Le tout est en nous et tout autour de nous”

-Nous sommes et faisons partie du tout , c'est une phrase profonde lorsque l'on s'y intéresse...


D'ailleurs ....A ce propos .... (sourire)

Y a t'il vraiment un peuple élu ?...
Pourquoi le “Un” serait-il, sur un seul peuple terrestre ?...

Quand l'homme se pense supérieur, son cœur est inférieur.
Quand l'âme se ressent universelles, son être est relié à l'unité.

A l'intérieur de lui, il se ressent unité, ses pensées et ses actions sont guidés
par son cœur ; Ni sa couleur, ni son image matière, ne montre son être...
Il se ressent unité, il comprend sa mission : Progressions, évolutions et transmutations pour les peuples futur...
----
L'homme n'écoute plus sa conscience sagesse, il se veut dominateur.
L'homme n'entend plus la voix de la terre -mère, il a oublier ses origines.
L'homme ne voit pas , il regarde en surface, il ne ressent pas l'infini...

Guidé par sa conscience superficiel, l'instant présent est sa réalité,
il à oublié la lumière de son passé, dominé par ses rigidités.
Son futur se veut conquérant en détruisant son présent.
L'homme se veut supérieur, il créer un monde de douleurs.
Ses désirs sont matières éphémère, ses aspirations sont possessions...
---
Dans notre faim de sagesses, dans notre soif de connaissances,
nous mêmes choisissons nos quêtes profonde, nous mêmes progressons...

Ce n'est pas notre matière qui détermine la profondeur de nos ressentis,
la noblesse de notre cœur, mais notre conscience .

Nos pensées et nos actions guidés par l'énergie de notre cœur,
nous ouvres à la conscience d'unité.
Seul nous mêmes désirons rejoindre la lumière,
seul nous même retrouvons notre être UNI.

Conscience UNITE, terre mère dans mon père l'univers,
infini passé, infini futur, intemporel et présent.
Partage, fraternité et respect pour l'unité de vie

Être Uni, relié à la conscience cosmique, guidé par l'énergie d'amour.
âmes universelles, reliés aux temps anciens.
Missions ; Créations et constructions pour les perpétuités.

De la noblesse du cœur ,de l'équité des pensées et actes, née la paix ...

-----------
:heart: sunny
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sujets Ecrit en reliés   Ven 9 Oct 2009 - 1:13

:)


Magie


La MAGIE est un mot qui fera apparaitre dans l'esprit de tous, plus ou moins différentes interprétation.. Du lapin qui sort d'un chapeau, jusqu'aux incantations du mage Merlin .. Tout peut aller bon train .. ( sourire)
Pour ma part.. J'en ai une autre approche.. Un vécue que je ne suis pas prête d'oublier .. lol.. ..... Je l'ai même peind ... des images souvenirs d'un vécue en parrallêle ... (sourire ) ..



( Extrait de mon journal )
Messages reçut en écriture automatique le 10.11.2000 à 23h40.

Il lui suffit de demander ; Celui qui a le cœur noble, celui qui connaît la sagesse...
Il a en cadeau le don de magicien
Sa fonction est la magie de création.
La création est la continuité...

Suite a cette réception sous guidance, je me suis demandé, et celà profondement avec moi même : mais qu'est ce qu'un magicien, réellement ? ...

EXPERIENCE :

Je me sens brusquement aspirée par le milieu de mon front, et me retrouve dans un lieu que je ne connais pas.
Il fait nuit. Devant moi, une femme nue. Elle est de dos. Elle est brune, elle a les cheveux aux bas du dos. Je suis avec elle au milieu d'une forêt. Elle est à l'intérieur d'un cercle, formé par cinq pierres.

A l'intérieur du rond, à environ 40 cm devant les pierres, des petits feux sont placés.
Elle est comme en profonde méditation. Un dégagement vibratoire autour d'elle fait vibrer l'air. Un vent se lève et commence à s'enrouler autour d'elle.
Cela ressemble à un nuage de poussière de plusieurs crépitements de couleurs blancs, bleutés, dorés....
Je la vois levée les bras, et former une forme de croix avec son corps.
Le vent forme un tourbillon autour d'elle, et prend la forme d'un oeuf qui l'entoure.
Je ressens une énergie me traverser. Je capte une partie de ses propres ressentis : *Je me ressens en communion avec les éléments.
Elle lève les bras en direction du ciel . Le mouvement circulaire autour d'elle devient une masse vibratoire qui s'élève au-dessus d'elle. Puis, qui s'évanouie dans la nuit étoilée. Dernière image. Je reviens.. Et ..ça y est , je sais : Un magicien est un pont énergétique entre ciel et terre.

--------
Si questions ou suggestions ... Avec plaisirs, je vous répondrais ..

:heart: sunny
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sujets Ecrit en reliés   Ven 9 Oct 2009 - 5:58

:)




Ce tableau "Magie" a lui-aussi vécu un phénomêne

Pour expliquer :) J'habite dans un appartement au troisième étage d'une résidence.

J'ai un balcon assez grand, et large.. Et lorsque je l'ai eut fini, comme tous les autres je l'ai mis a sécher sur mon balcon, à un endroit ou il était protégé, ne serait-ce que de la pluie.
Ce jour-là, je suis partie faire des courses en suivant. Lorsque je suis revenue, et que j'ai voulue aller voir mon tableau, il avait disparu de mon balcon... :shock: ..Je l'ai cherchée un peu partout, tout en sachant que du balcon, je ne comprenais pas comment il aurait put s'en déplacer seul.

Puis l'image, du local a "poubelles" de ma résidence est venue s'imposer en mon esprit...Aussitot vu, aussitot suivit..Et là effectivement, il était sur un tas de poubelles... :roll:
Je l'ai remonté chez moi, puis l'ai observé à la lumière...Parceque de toute évidence, il avait quand même fait une chutte de trois étages (en sur-élevé)...

Mais là où je l'avais laissé, il ne pouvait y avoir eut qu'un tourbillon en lequel il aurait été aspiré, pour passer par dessus la rembarde de mon balcon..
Je mettrait prochainement la photo de son derrière, où l'on voit nettement qu'une voiture lui a roulée dessus (empreinte du pneu) ..Et là où c'est fort, c'est qu'il a supporté le poids de la voiture, sa chutte..Mais qu'il n'a aucune rayure en sa peinture, qui je précise n'avait pas encore été vernis..

Ha la magie ! .... Elle est décidement partout, là où elle doit être


:heart: sunny
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sujets Ecrit en reliés   Dim 11 Oct 2009 - 1:48

:)


Sujet ecrit en 2003, en inspiré pour un ami originaire de l'Afrique.


Famille ..

La famille est un mot qui à lui seul comporte différents degrés dans les compréhensions.
Lorsque ce terme est utiliser, il l'est souvent dans un concept génétique.
Pourtant ; La mot famille peut aussi prendre un sens, dans un ressentis....

Qui est ma famille ?...
Est-ce celle qui fait partie de mes acquis, ou celle que je me construit ?...
Est-ce celle de mon origine actuel, ou celle qui fait partie du nous tous ?...

Si .. Nous sommes par notre corps et notre sang, le résultat d'une alchimie.
ET Si......Nous sommes une hérédité de chair ; Une création de terre.
Alors mes familles d'ascendance ont été, et sont, une partie de moi Par ma chair et En mon sang.


Mon esprit est un tout, il voyage hors d'un temps et dans d'autres espaces.
Mon âme est terre, elle est ma mère dans toutes ses matières en évolutions perpétuel .
Mon être est père, il est ma lumière et mon énergie ; Il est mon immortalité consciente.


La famille que l'ont se crée est notre sang. Elle est la continuité de notre chair et de notre âme .

* Elle demeurera sur ce qu'ont lui dévoilera...

Notre famille de sang est ascendance et descendance, elle est compatibilité de corps.
Des héritages génétiques ; Notre matière peut en vivre mais aussi en souffrir.


*Elle comprendra, si. Ont lui fait ressentir...

Notre matière est ce que nos ascendants de sang ont créer ; Notre conscience est ce que nous en faisons. Notre famille sera dans la conscience, de ce que nous lui auront fait vivre, et ressentir.


Origine est un mot qui fait songer aux passés, destiné est un terme qui fait penser aux futurs.

Si .. Dans sa conscience, l'origine du corps tient plus de place qu'une recherche de progression ; l'âme stagne dans des pensées de préjugés qui l'empêche de s'élevées...

Celui qui sait aimer sa famille ressent et comprend ; Il sait qu'elle est destinée à être et a agir...
Celui qui sait aimer sa famille, créer et construit dans les ici et maintenant pour leurs futurs...



-Lorsqu'on se sent en harmonie avec la vie, toutes les créations sont famille.
Dans des ressentis intérieures et des connections extérieures, les synchronismes se créaient.

Quand le mot famille prend un sens ressentis, il n'est plus corps.
Emotions des sens dans des ressentis d'évidence, l' esprit et l'âme fusionne.



Famille ou conscience du Nous, un Nous qui est un tout ; Un Nous qui est Unité.
UNITE est un mot qu'il faut vivre sur différents niveaux de consciences, pour pouvoir en assimiler la quintessence.


◙ Celui qui vie en conscience d'unité est Nous dans l'esprit.
Il est un équilibre ; Ses agirs seront des créations et des constructions pour les continuitées, de sa très grande famille.


◙ Celui qui est Unité, sait qu'il est une Union.

Il est un ÊTRE HUMAIN, un mélange d'énergie et de terre.


CONCLUSION :

Humain par ma mère, je le suis ; Dans ça matière, j'existe.
Être par mon père, je le vie ; Dans ses lumières, je me ressource.

Je suis un être humain ; Ma famille est en moi et tout autour de moi.

---------

:heart: sunny
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sujets Ecrit en reliés   Lun 12 Oct 2009 - 14:32

:)


(Sujet écrits en novembre 2008 )

L'alchimie et l'Achimiste


Lorsque j'ai demandé à mon esprit, ce que pouvait contenir le mot "alchimie"...
Mon Être s'est invité, pour redonner ce qu'il connait.


ALCHIMIE

Animé par des aspirations, il appel les clartés
Une image intérieure s'impose, des reflêts de lune miroitent à la surface
d'une Eau.
La vision s'anime ; une vague s'enroule autour des clartés, une supperposition qui l'attire.

Plongeant au coeur d'une onde ; C'est au dedans d'une mère qu'il porte son attention.
Retrouvant les echos de ce qui sommeil, il ressent l'avant.
Les fréquences des pulsations révêlent les charges des émotions.
Y saisissant les effets d'après, leurs reconnaissances en complêtent les sens.

- Reconnaissant les sens de ses émotions passés, dans leurs echos, son présent EST.

Relié à sa mère par l'esprit, il entend ses appels
Un ressentit d'appartenance, qui dans l'instant le met en résonnance à sa matière de Terre.
La sensation se répercute dans des tréfonds.

Sa vision intérieure suit le chemin du ressentit.
Progressant dans un inconnu ; C'est au coeur d'un atôme, qu'il trouve son essence.
Réanimant d'une onde "consciente" son étincelle, la porte des antérieures s'ouvre.
Aspiré en d'autres matières, c'est en l'Esprit de tous qu'il vit.

- Reconnaissant l'essence de son vivant, c'est en la terre et toutes ses créations qu'il vit.

Unis dans un chemin de renouveau, il progresse avec foi.
Un Esprit emplie ses courrages, un Feu constant démontre les valeurs de ses moteurs.
Une évidence l'habite, les mouvements recréateurs sont des instants conscient.

Réunissant ce qui l'habite à ce qui le compose ; Ses forces sont décuplés.
Expérimentant des possibles méconnus, C'est dans les profondeurs que les puretées résident.
Alimentant en constance le vivant, ses progressions sont les retours des joies créent.
Réveillé en sa conscience, ses attentions s'ouvrent aux tous.

- Reconnaissant les valeurs de ses forces, ses constructions consciente apaisent la terre.

Inspiré en ses multiples sens, c'est en l'esprit qu'il choisit sa voie.
En respirant ce qui compose son présent, ce qui fut Emis s'impose en l'instant.
Son espace n'est pas un temps défini, ce sont les ages qui créent l'Espace.
S'inspirant de ce qui fut inspiré; Cest avec des tous, qu'il s'initie.

Recomposant l'étendue des multiplicités, c'est dans l'invisible qu'il s'extend.
Observant le vivant aux delà de ce qui l'entoure, c'est dans des à cotés, qu'une lumière l'invite.
Emerveillé en sa conscience, il expire les sens du vivant.

- Reconnaissant les origines de ses inspirations, ses expirations portent écchos à ce qui fut, tout en faisant relais à ce qui sera.

Invité en multiples royaumes, l'infini prend vit en son Esprit.
En découvrant l'infiniment grand, il y retrouve les résonnances de l'infiniment petit.
En approfondissant des aux -dessus, les cycles révêlent les raisonances à leurs perpétuités.
S'harmonisant sur les valeurs de leurs raisons; Son chant intérieur s'élève.

Explorant d'autres dimensions, il perçoit en pre-dessinés les évênements futurs.
Recréant les valeurs qui le compose, l'impalpable devient palpable.
Eveillé en sa conscience, c'est au coeur de ce qu'il EST, qu'il réside.

- Reconnaissant les sens de la vie dans leurs essences, c'est dans ce qui est
infini, qu'il perçoit les sources.



'''''''''''''' L'ALCHIMISTE..........

Lorsqu'en SOI, les 5 éléments sont leurs Essences, ils sont leurs Sens recréatifs.
Lorsqu'en SOI, l'Unité est une valeur pratiqué avec constance ; Les sens des 5 éléments s'associent en une seule, et même conscience.
Leurs présences est une puissance de recréation régénératrice.
Lorsqu'en SOI la source c'est manifestée à son essence, l'Origine est ce présent et ce futur.

-En des associations consciente réunissant les moteurs, les formes et les matières, il sublime l'ensemble et recrée l'intangible en tangible...

------------

:heart: sunny
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sujets Ecrit en reliés   Mar 20 Oct 2009 - 8:38

:)

Ecrit en reliés courant 2000.
(Consciences intérieur et antérieure )

Sujet : Les certitudes


L’homme se raccroche à des certitudes, ayant peut être peur d'y perdre sa raison en leurs absences.
Il s’est instaurer dans une certaine vision mental, une forme de non recherche, remplacer par un semblant de réconfort .

(Int)Une vision du monde et de la vie apprit dans les livres.
Soumis par éducation, il a oublié son être profond .


-Les certitudes ne seraient t-elles pas Entrave pour une bonne marche aux raisonnements ?..

Car empêcherant toutes progressions personnel, en se réfugiant derrière des murs mentaux.
Des remparts érigés faisant de soi un incomplet, car emprisonnant,l' être intérieur.

°Ant°-L’homme en quête de son être intérieur est ouvert, il ne s’inflige pas le noir.
il aspire la lumière, les couleurs et la chaleur.

(Int)La conscience en quête de lumière, ressent qui lui faudra désapprendre pour réapprendre.

Elle a compris que quelques étaient ses connaissances, c’étaient un savoir qui au fil des siècles avaient été ré affirmer.
L’âme dans sa recherche de vérités comprend que sa conception des univers est très faible.

°Ant°-Elle est perception d’unité, elle ouvre les yeux et les oreilles de son être, elle sent et ressent l’infini ...

(Int)Les dogmes religieux et scientifiques ont conditionner l’homme.
Il a perdu le désir d’apprendre et de comprendre, seul à l’intérieur de lui-même,
il a oublié sa lumière interne et l’a remplacé par des certitudes apprisent et non ressentis.
Il a commencé à avoir peur de ce qu’il ne comprenait plus,
il c’est déséquilibré et détourné de ses propres aptitudes.

°Ant°-Étouffés sous des rigidités d’esprit, sa vision intérieur s’est muré.
Accaparés par des désirs égotique, les possibilitées ce sont restreinte.
L’unité n’étant plus admise, l’Être s’est endormi .

(Int)ÊTRE.. une recherche intérieure, des voyages qui ramènent
en des passés lointains, des chemins qui retournent en l’infiniment petit.
Chaque étapes assimilés, chaque portes ouvertes, enseignent les profondeurs du Un.
------------------------

ça fera bientôt Dix ans, que j'ai écrit en relié ce sujet... Depuis, d'autres sont nés..

Mais à celui-ci, avec le recul chargé de ses cumuls :)..

J'aurais deux conseils a y rajouter.

Si en SOI on ressent l'Appel, alors c'est qu'en SOI c'est déjà manifesté des DONS, que nous avons partagés, et redonnés.

Pour pouvoir rejoindre, d'où provient l'Appel
Il faut se développés en nos Dons redonné,etplus ont redonnes,
plus nos perceptions s'affinent, a "vraiment" pouvoir percevoir, ce qui a été oubliés

Et ne pas oublié en Soi, qu'en ces domaines, il n'y faut pas de certitudes, seulement des continuités évolutives dans les pratiques...(sourire)


sunny :heart:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sujets Ecrit en reliés   Sam 24 Oct 2009 - 10:35

:)

(Extrait d'essai auto-biographique : Janvier 2000 )



En janvier 2000, je revoie Lili. Je ne l’ai plus revue depuis le mois de juillet 1999.
Je lui raconte l’expérience avec l’huile bouillante et comme preuve de ma bonne foi, lui montre le plafond et le mur dans ma cuisine.
*Cela me fait du bien d’en parler.
Lili constate, mais, ne peux pas m’éclairer, ni me donner des explications rationnelles.

Lili est venue pour me parler des changements qu’elle vie actuellement.
Elle m’entretient sur un groupement qu’elle vient de rejoindre, et comme “inspirer” me dit que Eux, pourraient très certainement m’éclairer.
Elle me dit que parmis le groupe il y a des scientifiques, puis, m’invite à un week-end pour les rencontrer.

*Je l’ai accompagnée car je cherchais des réponses, mais ils n’ont pas sût me répondre.
Je suis restée sur ma faim pour ces questions, mais ai trouvé d’autres réponses ...

-J’ai constaté que depuis quinze jours, le mot kabbale est revenu à mon attention de différentes façons. Durant ce week-end, je fais la connaissance de Jacques .
Jacques est comme par “hasard” passionner par la kabbale ésotérique .
Il a amené avec lui tous ses livres, et un jeu d’ange.

Ce n’est pas les livres qui m’attire mais le jeu . Dans l’appel que je ressens, je lui demande la permission de l’essayer .
Il me répond ( Logique ) : Tu ne les connais pas.

Cela, je le sais, mais elles m’appellent, alors j’insiste .

Il me dit qu’il est d’accord, mais rajoute qu’il préfère me le faire avant .
Il me dit avoir vue notre rencontre dans son jeu, que pour lui, il devait me transmettre quelque chose .

J’accepte .

Tirage en quatre cartes, son interprétation du jeu reste un peu floue pour ma compréhension .
Il me dit : Tu as quelque chose a faire ...
Je me dis : cela, je l’ai déjà entendue, mais je ne sais toujours pas vraiment quoi...

*En mon intérieur c’est l’ébullition. J”analyse ce que vie, et reconnais qu’effectivement quelque chose se prépare ...
Les manifestions et cette expérience avec l’huile bouillante en sont des preuves.
Oui effectivement quelque chose se prépare, mais quoi ? Exactement...

Après un temps qui me parait long, il me dit : Tu dois écrire ...
Là, je le regarde avec étonnement et dit : écrire quoi?...

Il me fixe, et après un temps me dit: tu vas recevoir des messages .

-Des messages !??...
- Quand ?...

Il me répond qu’il me faut attendre, que seuls Eux décident.

-Je le regarde bêtement et lui demande : Eux, qui?...

Il me répond : Tes anges gardiens.

*Là, cela sonne faux à mon oreille, je ne sais pas pourquoi, mais au fond de moi à ce moment là, ce n’est pas cette définition, quelque part un peu simpliste, que je ressens.

-Son interprétation est finie . Je lui demande si ?, Je peux aussi lui faire un tirage.
*Il a un sourire sceptique en me tendant le jeu .
Je le prends et regarde les 72 cartes, l’une après l’autre .
Je me concentre sur l‘image des lames. Je lui redonne le jeu et lui demande de le mélanger .

Je ne procède pas de la même façon que lui . Je lui dis de se concentrer en me donnant cinq cartes, que j’installe les unes après les autres devant moi .
Je les retournes et les regardes .
Je ressens ces image, elles me parlent, mais différemment des autres .
Ce sont des principes de progression intérieur, des évolutions de l’âme, des ouvertures de l’esprit. Il est plus qu’étonné de mon interprétation, mais trouve la formule très intéressante, car dans le vrai, pour ce qui le concerne.

-Après différents échanges, j’ai assimilé sur des principes basique ce qu’est la Kabbale ésotérique .
Ce dimanche soir, lorsque je reviens du week-end, j’ai bien évidement en mémoire cette rencontre .

Il m’a dit :Tu dois écrire.

*Je dois écrire : quoi ?..., Je ne le sais pas exactement, mais, la meilleurs façon pour le savoir est de tenter....
-Je prends un cahier de brouillon, m’installe à ma table, et me mets dans une forme de méditation en écoutant de la musique .
Je sens mon corps se détendre. Je suis en harmonie avec la musique .
Je prends un stylo et commence à écrire . J’ai décidé de raconter mon week-end, dans tous mes ressentis .
Sur les personnes qui étaient présente, ils passent les uns après les autres .
Des constatations, des associations de ressentis, j’écris ...

C’est à la deuxième pages, qu’une expérience commence ...

A mon oreille droite, j’entends comme le bruit que fait une prise sous tension .
Ma tête devient cotonneuse . Mon stylo écrit avec ma main, mais ce n’est plus moi qui contrôle . Je tente d’arrêter ma main, mais n’y arrive pas .
Le bruit résonne intérieurement, je me sens comme en retrait de mon propre corps.
J’attends, je ne sais pas combien de temps, mais lorsque cela s’arrête, c’est comme si un poids s’envolait . Je me sens dégager d’une masse extérieure et intérieure .
Un ressentis de densité qui m’a investit et retranché hors de mon cerveau,( je ne me commandais plus).
*Ce soir là, je ne sais pas encore, qui est venue ...
Lorsque je lis le message, je ne comprends pas ce qu’il veut dire vraiment .
Je ne me reconnais pas dans les termes employés . Cet expérience est inédite et pour moi, c’est une preuve de plus, que ce que je viens de vivre est une autre forme de médiumnité, mais, je ne connais pas encore de terme précis pour le définir.
Dans la continuité de mes pensées, les mots : Ecrire, messages, et Eux, tournent et s‘assemblent dans ma tête, mais ma première question est : Eux, qui sont-ils vraiment?...

-------------------------
sunny
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sujets Ecrit en reliés   Sam 24 Oct 2009 - 10:52

:)


MIRACLE.... Qu'est-ce qu'un Miracle ..?...

(Extrait d'essai auto-biographique)

-2 décembre 1999 : j’ai vécue une expérience en extérieure ; Il en a découler beaucoup de questions, sur ce qui est nommé « Miracle ».

Ce soir-là, j’ai décidé de faire des frites, mais je n’ais pas de friteuse, alors j’utilise une grosse casserole emplie d’huile.
La plaque électrique est rouge et l’huile est bouillante .
Des gouttes d’huile tombent sur la plaque. Une étincelle puis une flamme s’élève .
La flamme se répercute dans la casserole. La panique me fait prendre la queue de la casserole avec mes deux mains, car lourde.
Je tire trop rapidement . De l’huile bouillante ce déverse sur mes deux mains, mais à ce moment là, je ne pense et ne voit que la flamme qui monte jusqu’au plafond .
J’arrive à étouffer la flamme assez rapidement . Je regarde mes mains pleine de gras . J’ai effectivement ressentis l’huile tombé sur mes mains, mais je l’ai ressentis comme de l’eau tiède .
Mes mains sont grasses mais je ne suis pas brûler .

-Pourquoi ??, je ne suis pas brûler …

*Cette question va me perturber pendant plusieurs mois, et, quelque part, m’aider à progresser.
Etrangement dans cette période, l’une de mes copines aura un accident avec du jus de cuisson.
En voyant l’ampleur et la gravité de sa brûlure, j’en serrais très mal .
Un étrange sentiment de malaise se rajoutera à d’autres questions .

-Pourquoi ? « Moi «  Je n’ai pas été brûlée …
-Qu’est ce qui me différencirait d’elle ?….

------------------------
sunny :heart:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sujets Ecrit en reliés   Dim 25 Oct 2009 - 3:46

:)

(Extrait d'essai auto-biographique; Première période)

-Dans cette tranche de mon passé sont inclues plusieurs contacts et expériences.
Cette période sera mes peurs et mes non-compréhensions .

Lorsque je suis retournée dans mes souvenirs, j’ai ressentis et revécue ce qui avait été.
Avec le recul sur toutes ces années, l’analyse et les associations m’ont amené la pensée que 1975-1992 a été un temps de pré-initiations, dans différentes formes d’Esotérisme .

-En différentes manifestations, ils m’ont montrés des preuves de leurs Existences .



Première rencontre du premier type : 1975. J’ai sept ans.

-Un matin d’hiver, mon frère et moi nous nous rendons à l’école.
Pourquoi ? Nous sommes nous arrêter en chemin, et pourquoi ? avons nous regarder le ciel dans la direction opposée où nous allions …

Un objet argenté de la forme d’un œuf au plat est ma vision dans le ciel, il ne bouge pas, il est comme en suspend.
Combien de temps s’est-il écoulé avant qu’à grande vitesse, il ne disparaisse ?
Je ne le sais plus. Je me rappelle seulement cette image : les premiers rayons du soleil qui se reflètent dans sa couleur argentée.

*Pourquoi avons nous regarder dans cette direction ?…
- Je penche pour un appel télépathique. C’est la réponse la plus logique qui s’accorde avec les autres rencontres, et les expériences qui se rajouteront dans les années suivantes.

------------

Deuxième rencontre du premier type : 1982 . J’ai quatorze ans.

C’est l’été. J’habite un petit village en côte d’or . Les distractions sont peu nombreuses pour les jeunes, aussi avons nous l’habitude de nous retrouver au centre du village sur«  Les marches de la mairie », pour discuter .

Ce soir-là, comme par hasard le sujet de la discution est sur les O.V.N.I…
Un débat animé car le souvenir encore vivant de mes sept ans, me donne la force de persistance . Mon frère est là aussi, et m’appuie en racontant notre histoire.

Le sujet avait été lancé car ce soir là, nous espérions tous voire une étoile filante.
Le ciel est dégagé, les étoiles sont magnifiques : toutes les conditions requises sont réunies .

Je ne sais plus qui va crier le premier : Regarder là – bas ! à gauche au-dessus du bois, une étoile filante, elle descend …

Nous regardons tous dans la direction indiquée et effectivement je vois une boule de lumière dorée blanche, descendre en direction du bois.
Seulement voilà : la boule remonte et fait un yo-yo au dessus de la forêt environ cinq fois de suite pour enfin remonter à une vitesse vertigineuse dans le ciel …

Cri du cœur général : qu’est ce que c’était ?…

Car sûre et certains ce n’était pas une étoile filante…

-Ce soir là, les sceptiques vont s’ouvrir …

Je suis contente car en fait, ceux qui m’ont prise pour une tarée, juste avant, ne peuvent plus dire consciemment «  Non, cela n’existe pas » puisque qu’ils venaient de le voir aussi...

(J’en ressentais une forte jubilation intérieur)

--------------
*C’est à la troisième rencontre du premier type, en Août 1992 que je vais commencer à me poser des questions…

-----------------------------------------------
(Première manifestation de 1984,relatée déjà partagée )

Seconde manifestations : 1986, j’ai dix-huit ans.
Je suis mariée, j’ai un bébé de six mois.
Nous sommes tous les trois hébergés dans un foyer en attente d’un appartement .

-Je vais y rencontrer Mary ( Le diminutif de « Marie –Yvonne). Elle est ma voisine.
Le foyer est composé de plusieurs appartements meublés.
Celui que j’occupe est en bout de couloir. Mary loge juste à coté.
Dans l’aile où nous nous situons, il n’y a que nous.

-C’est avec Mary que je découvre l’astrologie, la numérologie, la cartomancie, …
C’est aussi avec elle que je peux mettre des noms sur mes aptitudes.
C’est en sa compagnie que je laisse mes capacités s’exprimer, même si je ne connais et ne comprends pas vraiment tout : télépathie, voyance, divination par les cartes ou suggestion mentale . Pendant six mois régulièrement j’utilise mes prédispositions.

Un soir, je couche mon bébé dans sa chambre, lui laisse la radio allumée doucement, pour qu’elle se sente rassurée. Je laisse la porte de mon appartement ouverte et rejoint Mary chez elle.
Au programme ce soir là : une séance de télépathie.

*Je rentre à l’intérieur de ma copine. Je suis dans les souvenirs de Mary.
Je vois son mari, son chien, la maison et la décoration. Je suis avec elle et en elle…

Lors d’expériences de ce type, on se ressent dans une autre forme du temps.
Le volume de ma radio augmente soudainement, ce qui me ramène à la réalité..
Je me lève et me précipite dans le couloir. J’allume la lumière . J’ouvre totalement ma porte et rentre baisser le volume de la radio.
La luminosité est suffisante pour éclairer où je me situe…

Je baisse le volume . C’est au moment ou je repars que cela recommence…
J’ai froid. Je ressens un courant glacé autour de moi, et, une brûlure comme de l’électricité qui me remonte le long du dos. J’ai peur. Le temps ralenti. Je me revois deux ans plus tôt. Je commence à claquer des dents…

Face à moi, la fenêtre de cuisine dont les volets ne sont pas fermés : reflet miroir.
Je m’appuie sur le rebord de la table en essayant de calmer les tremblements qui me secouent dans tout le corps. Je sens une présence derrière moi.
Je suis terrorisée car ce n’est pas une porte, mais une silhouette humaine qui apparaît : une forme noire qui se reflète dans la vitre en face de moi.
Une sorte de robe de bure couvre l’apparition. Je ferme les yeux . Je le repousse mentalement : il disparaît comme il est apparu …

La lumière du couloir s’éteint, je sursaute et sort pour rallumer.
Mary est dans le couloir. Elle voit mon teint blafard et comprend que quelque chose vient de se passer.
Si je lui avais raconté succinctement ma première expérience : ce fut l’occasion de donner tous les détails.
Je lui raconte les deux manifestations . Mary me donne ses impressions .
Pour elle, ce qui d’ailleurs, ne me rassurait pas du tout « Les défunts « essayaient d’entrer en contact avec moi, mais pour cela, comme je vais lui souligner gentiment,
Je l’avais déjà compris. C’était plutôt les questions : pourquoi faire ? Et pourquoi moi ? ,
Qui me préoccupaient le plus …

Mary répète : « Tu es médium ! , donc ils passent par toi »,
Cela répond plus ou moins a pourquoi moi, mais dit moi : pourquoi pas toi ?, Pourquoi suis-je médium : qu’est ce qui me différencie de toi ?.
Pour ces questions, Mary n’a pas vraiment de réponses…
Pour la question : pourquoi faire ? , elle me répond que seul Eux, devaient le savoir….
Avec une réponse comme celle-ci, je ne suis pas plus avancée…

***
A présent, avec le recul de toutes ces années, je me dis qu' à coté de ce que je vivrais, ces deux expériences avaient été des démarrages pour tout ce qui est appeler « Le paranormal « .

En fait, même si j’avais voulu ignorer le coté paradoxal ; Ils m’ont montré par tous les moyens des preuves de leurs Existences.
Tellement de manifestations et d’expériences qu’a moins de me dire que je suis plus qu’anormalement dérangée, je ne peux qu’y croire…

----------------------

A bientôt :)

:heart: sunny
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sujets Ecrit en reliés   Ven 30 Oct 2009 - 2:08

:)

(Extrait auto-biographique "deuxième partie" )

-Dans la période juillet 1999 jusqu’en mai 2003 vont s’enclencher différentes étapes.
Des compréhensions de ma vie dans mes propres choix, des décisions et des rééquilibrages.
Ces années seront aussi des compréhensions sur le paranormale et le paradoxale par associations d’expériences.


-C’est juste avant de m’endormir qu’un soir du mois de juillet 1999, je vais vivre une expérience qui résonnera comme un Côme- back dans ma tête, quand par la suite, j’y réfléchirait.

*Je me couche . Je suis allongée sur le dos . Je me détend totalement. Tous mes muscles se relâchent .
Je ressens autour de mon corps comme un chatouillement, puis j’ai la sensation de vibrer. Les bruits dans la pièce s’amplifient.
Je ressens le haut de ma tête commencer à me brûler, puis, je me sens éjecter par le dessus de mon front .

Image : Deux chemins comme une fourche à l’intérieur d’un fond gris foncé en mouvement.
Le chemin de Gauche me fait un ressentis d’attirance et de répulsion en même temps .
Je me tourne sur ma droite et avance un peu . Il fait noir, mais une douce lumière apparaît . J’avance encore un peu, puis, je vois une forme "humaine" lumineuse se dessinée.
Elle est loin de moi, mais j’ai envie de la rejoindre. Je ressens un effort pour avancer comme si l’air était une masse.
Je suis à mi- chemin de l’être lumineux, mais
me sens comme bloquée .
Je resterais avec le désir de continué d’avancer, lorsque je me sens revenir en mon corps.

De cette expérience m’est restée beaucoup d’interrogations, mais, je n’avais pas encore compris à ce moment là ; Que tout allait recommencer .. .

C’est le mois d’août, dans mon appartement vont reprendre des manifestations.
Des absences et des retours plus que suspect...
Que ce soit des objets ou jusqu'à mon chien, ces disparitions et réapparitions seront durant cette période, comme les trompettes d’un recommencement …

-*J’ai commencé à avoir des soupçons le jour de la disparition de mon chien : nous avions été trois a le cherché dans mon T4 ce jour là .
Pour les objets, il pouvait « peut être » y avoir une explication, mais pour le chien, moi-même avait cherchée, et, j’en étais certaine : il n’était plus dans l’appartement.
Sa réapparition soudaine, m’avais perturbée…

-Les semaines suivantes, des personnes et un enfant que je ne connaissais pas vont apparaîtrent, restées un temps puis disparaîtrent . Ils se manifesteront dans les différentes pièces de mon appartement.
A plusieurs reprises, je découvrirai des vêtements sortis de mon placard et disposés sur mon lit. Pendant environs cinq mois ces apparitions puis disparitions vont me perturber d’une façon interrogative .
*La peur n’est plus dans mes pensées, chercher à comprendre, devient un but….

-Septembre, Octobre et Novembre 1999, sont des mois de remises en questions : pour toutes ces années demeurées sans réponses.

L’hypersensibilité qui m’avait accompagné pendant des années, était-elle réellement la cause de mon mal être ?…

- Remises en questions personnel : qu’est-ce que je n’ai pas compris ?…

Je pressens ce qu’il va se passer, alors pourquoi ?, je ne l’ai pas utilisée pour moi…

-La gentillesse, qu’est ce que je n’ai pas compris ?…

-Nous sommes là, pour être heureux, alors, qu’est ce que je n’ai pas fait ?…

Voix intérieur :

Il faut être accord en sois-même : Cœur, intuition et esprit unies dans une même voix. Ecoute les messages, ils sont des guides, ils sont la conscience sagesse en l’être…

*J’ai compris ; Je n’étais pas en harmonie, j’étais dans l’impulsivité…

Voix intérieur :

Regarde tes propres vérités et tes propres erreurs, reconnais- les, pour progressés.
Ne fait pas que dire, agis et changes…

*J’ai compris : gentillesse ne rime pas avec faiblesse mais avec noblesse.
Les excès d’un coté comme d’un autre entraînent à la soumission ou à la rébellion.
Se rééduquer pour trouver les équilibres : les justes milieux.

Apprendre à être juste : équité dans nos pensées et nos actions.
Auto-rééducation : La force est en nous, elle est dans notre volonté.
Avoir la volonté d’être sereine : c’est commencer à vouloir s’aimer…
-----

Compréhensions personnelles :


-Il m’en aura fallut des souffrances, avant de désirer comprendre…
-Pourquoi, autant de douleurs pour me réveiller ?…

En y réfléchissant bien, je croyais que les personnes que je fréquentais, raisonnaient dans les mêmes formes pensées que moi.
Je me voilais la face, surtout dans le domaine sentimental, je les ais vus comme j’aurais aimé qu’ils soient .
Attirance des contraires jusqu'à l’excès.

Remise en question totale : dans ma solitude j’ai retrouvée mon équilibre puis j’ai compris.
Je pensais à tort que je ne pouvais pas vivre seule et pourtant j’ai retrouvée ma paix intérieure. Je me suis aussi découverte des forces insoupçonnées…

Après autant d’échecs, je pensais que c’était moi qui avait un problème relationnelle
et pourtant non…

-L’amour est partage : force féminine et force masculine en équilibre et non pas une forme de domination poussant à la saturation .
Maintenant j’ai compris : je ne veux plus que l’on essaye de me dominer, mon caractère ne le supporte pas, les rébellions s’en suivent…

L’amour est confiance et non des accusations formulées par des pensées tortueuses.
Jalousie, esprit de possessivité, des excès poussée jusqu'à la mythomanie.
Des répercussions vécues dans la brutalité et l’agressivité : violence excessive,
déchirements …

- Et pourtant, il nous faut retrouver les vrais valeurs de l’amour pour trouver le bonheur.
Il faut se connaître et se reconnaître en toute objectivité et surtout avec sincérité.

Ma non-attirance du matériel ne concorde pas avec la frénésie du genre humain.
Toujours plus sans se préoccupé des douleurs provoquées : futilité des yeux…
Egoïste dans sa propre vie, je ne suis pas comme ça et je ne peux pas vivre comme cela, sinon j’étouffe.
Je ne veux plus être un trophée, un objet que l’on essaye de façonné dans un rôle qui n’est pas moi.

Sérénité d’esprit, paix intérieure et harmonie extérieure pour moi ce sont
les vrais bonheurs …

Milie
---------------------
:heart: sunny
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sujets Ecrit en reliés   Sam 31 Oct 2009 - 7:24

:)


(Auto-biographie: Première partie)

Période de 1987 à 1990

-Pendant trois ans je vais vivre différentes manifestations par contact avec des personnes décédés. Des esprits, des consciences désincarnées se sont présentés à moi.
Cette période de ma vie correspond à l’approfondissement médiumnique .

-Durant une nuit de fin Février 1987, je vis une expérience. Je pense au début que cela n’est qu’ un rêve.

*Je suis dans un endroit gris clair comme une brume.
Je vois apparaître devant moi mon arrière-grand-mère.
Elle a un sourire radieux. Elle est resplendissante, je ressens sa joie.
Mon arrière-grand-mère va me faire signe de la suivre.
Je me sens comme glissé en la suivant.
Elle m’emmène devant mon arrière-grand-père, qui lui est décédé 10 ans plus tôt.
Il est assis sur un banc en pierre. Autour de lui des visages inconnus apparaissent . Ils sont flous.
Mon arrière-grand-mère me montre de sa main son mari et les autres personnes. Puis, je l'entend dans ma tête,mais ne la voit pas me dire : ne me pleure pas. Je suis en paix. J’ai retrouvée toutes les personnes que j’aime.
-A cette période, je n’ai pas le téléphone, le lendemain lorsque je me réveille, mon rêve me revient en mémoire accompagné d’une masse dans mon estomac. Je vais décider d’allée voir ma grand-tante Geneviève, elle habite le même bâtiment que le mien.

Ma tante ouvre la porte, elle est en pleures .
*Mon rêve n’était pas vraiment un rêve alors ? …

On t’a prévenu comment ? …

- j’ai rêvée d’elle.

Elle est venue te dire au revoir à toi aussi ,alors ?…
Car cette nuit, je l’ai vue au pied de mon lit.

-Je ne l’ai pas vue ici. J’étais ailleurs mais je ne sais pas où.
j’ai aussi vu le papy et d’autres visages que je ne connais pas.

Je n’aurais pas l’immense peine que j’aurais dût avoir. Le message et l’expérience lié à mon arrière-grand-mère me donnera une force.
Elle m’avait dit qu’elle était en paix : que peut -on souhaité de mieux à une personne que l’on aime ? ….
Elle m’avait dit de ne pas la pleurer : j’ai de la peine oui mais pas pour elle.
J’ai de la peine pour moi, car je ne la verrais plus en chair et en os...
----
Environ six mois plus tard, je fais une autre expérience liée à mon arrière-grand-mère en pensant tout d’abord que cela est aussi, un rêve…

*Je suis avec mon arrière grand- mère dans son ancienne maison . Je l’entends me dire qu’elle n’est pas satisfaite du réaménagement que sa fille Denise a fait chez elle.
Elle me demande de l’aider à déplacer des meubles. Je vais l’aider durant mon « rêve »
A déplacer certains meubles.

Le lendemain, lorsque je me réveille, mon rêve revient avec force . Je vais rire toute seule de la bizarrerie du monde onirique.
Vers 13 heures, je m’invite au café chez ma tante Geneviève.
Pendant le café, je lui raconte mon rêve, j’en ais encore tellement de précision que des images reviennent en même temps.
Le téléphone sonne, ma tante se lève pour aller décrocher. J’entends et reconnais la voix forte de ma tante Denise. Je me lève et rejoint Geneviève qui me regarde avec des yeux remplis de stupeur. Elle allume le haut-parleur et j’entends la voix paniquée de ma tante Denise dire : Tu m’as bien entendue ? , des meubles ont été déplacés dans la maison de maman.

* J’ait l’impression de recevoir une masse de 100 kg sur ma tête. Je me sens étourdie.
Comment est-ce possible ! ??….

Ma tante prétexte à sa sœur qu’elle n’est pas seule et lui promet de rappeler un peu plus tard .
Je pris les devants en lui demandant : à ton avis comment est-ce possible ? …

Je n’en sais rien du tout, c’est bien au-dessus de mes faibles connaissances…

- J’ai compris que j’étais médium mais là, c’est différent. Ce n’est pas une apparition dans ma réalité, c’est moi qui me déplace. Cela fait deux fois que j’ai une expérience avec grand- mamy.

Oui mais tu étais très proche d’elle. Elle t’aimait beaucoup.

-C’est peut être le lien particulier qui nous unissait qui est resté au-delà de l’autre monde.

Très certainement.

-Oui mais comment les meubles ont t-ils faient pour bouger ? Puisque mon corps dormait  …


Je n’en saurais pas plus, restant sur ma soif de comprendre pourquoi et comment cela était possible ? .

----------------

En 1987 J’ai dix-neuf ans, sur les conseils de plusieurs personnes, je m’installe à mon compte comme médium, voyante et cartomancienne.
Mes capacités de voyance et de médiumnité s'amplifient par les concentrations répétées. Mes doutes et mes manques de confiance perdent de leurs intensités.

-Durant cette période je suis une novice. Je viens à peine de découvrir ce monde irréel et pourtant bien réel. Je n’ai pas encore compris ce que sont vraiment les sciences ésotériques et malgré la peur que j’ais ressentie durant les deux premières manifestations, je me sens irrésistiblement attirée dans cet inconnu.

J’ai passé la majeure partie de ma vie à la campagne où j’ai été élevée par mes grands-parents. Je suis assez naïve sur les choses de la vie. Cette candeur me jouera un tour lors d’une consultation, mais, elle m’aidera aussi à comprendre ce qu’est la neutralité.

Ce jour- là, je reçois Mme D. Je fait sa consultation avec trois jeux divinatoire.
Je débute en répertoriant ce que je lis dans ses cartes.
Cette femme est en retraite et ce sont des soucis d’ordre familiaux, des papiers et des déplacements répétés qui apparaissent en premier.
Je vais lui demander de recouvrir certaines lames, une suite d’arcanes va me renvoyer une image que mon mental va refuser, je commence à me sentir mal.
Je passe au-dessus de cette vision, l’éloigne pour continuer à progresser dans les premières informations.

Ayant démêlée puis associée les indications, le premier sujet se clos.
Mme D. est satisfaite, mais va me poser une question qui va réveiller mon malaise.
Vous ne m’avez rien dit concernant mon domaine sentimental ?
Vous n’avez rien vu ? ….

Je lui demande de reprendre le jeu et de se concentrer sur sa question en mélangeant les cartes.
Je suis dans l’attente de voir celles qu’elle va choisir.
Dans ma tête c’est la panique.

Mme D. pose le jeu . Je lui demande de couper.
Sa coupe est sept de cœur et neuf de cœur .
Bonne cartes !  : son jeu va être clair, puisqu’à sa pensée l’amour est là.

Après avoir étendu le jeu, elle tire huit cartes que je dispose en quatre rangées de deux.
Je les retourne une à une. L’image revient avec encore beaucoup plus de force.
Je me sens très mal.
Dans ma tête une lutte s’engage entre ce que je lis dans les cartes et ce que mon mental ne veut pas accepter.
Je ressens des frissons glacés, j’en ai des suées …

Mme D. remarque mon malaise. Vous allez bien ? …
Quelque chose ne va pas ? …

-Non ce n’est rien.
Dans ma tête, pourtant, cela ne va pas du tout. Il faut néanmoins que je me jette à l’eau.
Je ne vais pas la faire attendre indéfiniment.
Et si je me trompais ? Elle peut très mal le prendre et cela je le comprendrais.
Pourtant ses cartes confirment la première image.
Bon, tant pis, je me lance …

-Euh, vous êtes homosexuelle ? …

oui.

Je ne peux m’empêcher de pousser un long soupir de soulagement.
Mme D. l’entend et me demande si cela m’ennuie ? …

Je la rassure sur le sujet et, pour détendre l’atmosphère, je rajoute en plaisantant 
«  Je ne vous pense pas capable de me sauter dessus pour me violer ! » …

Mme D. éclate de rire. Ma tâche peut reprendre son cours normal.
Dans ma tête, je me sens beaucoup mieux.

Suite à cette consultation, je m’exercerais à ne plus être Michèle lors des séances.
Je m’auto- conditionnerais pour être simplement une voix retransmettant des informations.
En comprenant que mon mental éduqué avait voulu dominer sur ce que mon esprit percevait, j’apprendrais ce qu’est la neutralité.

------------------------

:heart: sunny
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sujets Ecrit en reliés   Sam 31 Oct 2009 - 8:06

:)

(Suite)

Par mes exercices de suggestions répétés et ma re-programmation mental, je vais augmenter mes capacités de réceptions. Mes concentrations seront plus poussées.


Mes visions vont se modifier et s’amplifier d’un seul coup .
Mon amie d’enfance me téléphone. Claire est la seule à m’appeler sans arrière pensée : sans me demander ce que je peux sentir sur elle.
Lorsque Claire m’appel c’est avec Michèle qu’elle s’entretient.
Pourtant une expérience inédite pour moi va se produire par téléphone avec elle.
Après différents échanges, je lui demande des nouvelles des copains restés au village. Elle me raconte quelques anecdotes.
Je commence à me sentir bizarre, puis j’entends mon amie comme lointaine.
Je me sens projetée et me retrouve en image devant une ferme que je connais : c’est celle qui est situé au bas de mon village. Les couleurs autour de moi semblent délavées par la brume qui les recouvrent.
Une moto passe devant moi, elle roule au ralentis …
Le motard est brun . Il porte un casque, mais je voit des cheveux dépassés sur sa nuque. Il est quasiment couché sur sa moto en la conduisant.
Mon regard se porte au-delà, je vois un tracteur sortir en marche arrière.
Le motard a la tête baissée, et ne voit pas l’engin : il fonce droit dessus.
Un cri d’alerte muet sort de moi, j’ai mal au cœur …
C’est l’accident : je vois le casque voler ; Il ne l’avait pas attaché.
La tête du conducteur se fracasse sur la remorque du tracteur.
J’ai l’impression de ne plus pouvoir respirer, tout devient noir …

Je reviens dans ma réalité, j’entends la voix de mon amie : tu es toujours là  ! ?…
J’ai des palpitations, un poids très lourd est au fond de mon estomac.
Dans ma tête les conséquences de cette vision passent au-dessus de ma réserve habituelle.
Je vais prendre mon courage et je vais parler à mon amie.

-Claire, je sais que cela peut te paraître fou mais je viens d’avoir une vision tellement réelle que j’y étais vraiment.
Il faut que tu préviennes, toi qui habites toujours au village. Il va y avoir un accident mortel.

Tu es sure ! ?…

-Oui j’y étais.

Qu’est-ce que tu as vu ?
Tu es sure que c’est quelqu’un du village ? …

-Je ne sais pas qui c’est, je n’ai pas vu son visage car il portait un casque.
Je sens qu’il est du village et qu’il habite dans la direction du bois d’Epy.
Il est brun et de forte corpulence. La moto ressemble à celle de Jean.
Mais, je n’en connais pas la marque. L’accident va se passer devant la ferme « folya »
La collision se fera avec un tracteur.

Je veux bien essayer de prévenir mais tu sais que ce n’est pas facile ce que tu me demande.

-Oui je le sais, mais si ont me l’a fait voir c’est qu’il y a une raison.
Peut être que l’on peut l’éviter ? …

Ensemble, nous allons répertorier les garçons bruns de forte corpulence et ayant une moto. Ils ne sont pas nombreux car notre village est petit.
Nous penserons à ceux de notre génération et oublierons les autres …

-----
Lorsque l’accident se produit deux mois plus tard, mon amie m’appela et me dira :

Malheureusement, tu avais vu juste . L’accident s’est produit tel que tu me l’avais dit.

-Qui était-ce ?

Je ne pense pas que tu le connaisses. Il a emménagé avec sa famille dans le lotissement en direction d’Epy après ton départ. C’était un cousin de Christelle.

-Non, je ne le connais pas.
*Cette nouvelle va m’affecter beaucoup plus que Claire ne pouvait l’imaginer.

-A quoi cela sert alors ? …

Quoi ? .

-Pourquoi me la- t’on montré, si c’était inévitable ? …
Je n’ai pas envie d’être une spectatrice impuissante face au malheur d’autrui.

Cela je n’en sais rien, mais en tous les cas : tout, s’est déroulé comme tu me l’as dit.

-Cela ne sert à rien ! A part me faire du mal !

Du mal, pourquoi ? Puisque tu ne le connaissais pas ? …

-J’ai souffert en moi-même de mon impuissance. J’ai eût mal pour lui.
Si c’était inévitable, pourquoi devais- je le voir ? …

Pour toi, peut- être ?…

-Pour moi ? .

Oui, comme quoi, tu peux faire confiance à tes visions.

-Si ce n’était que pour cela, Ils auraient pût choisir quelque chose de plus joyeux.
Là, j’ai plutôt un sentiment de gâchis et je me sens très mal.

Il ne faut pas te culpabilises, ce n’est pas ta faute.

-Non, cela je le sais, mais je ne peux pas m’empêcher de penser que l'on aurait pu l’éviter.

Claire passera encore un moment avec moi pour me remonter le moral .
Je garderais un moment en moi, ce souvenir rempli de tristesse.
----

Peu de temps après, mes facultés de réception augmentèrent à différents niveaux,
non pas d’une façon spectaculaire mais suffisante pour que je le remarque .

Environ un mois plus tard, je reçois pour une consultation une femme qui était sans le savoir accompagnée …
Mme F. est assise face à moi. Elle dégage une tristesse qui commence à m’imprégner.
Je ressens au niveau de mon estomac, une masse qui remonte dans mon intérieur et qui me serre la gorge. Un sanglot que je réprime m’amène une image…
-Cette femme vient de perdre quelqu’un de cher…

Après lui avoir expliqué ma façon de procéder, je lui donne le premier jeu à mélangé.
Mme F. est concentrée. Je ressens sa tristesse, sa douleur de perte.
En elle, je ressens un sentiment d’abandon.

-Cette femme a dût perdre son mari récemment…

Mme F. pose le jeu. Je lui demande de couper : sept de trèfle et huit de piques. C’est bien cela ; à sa pensée elle est mal dans sa peau. Je reprends les cartes et les étalent .

Je lui demande le nombre de lettres équivalant à son prénom. J’étale les lames choisies par Mme F. Je les retourne et me concentre.

Je commence à ressentir un froid autour de moi. Je perçois comme des petits picotements électriques au bas de ma nuque. Je claque des dents.
Les ressentis des deux premières manifestations se superposent sous formes d’images souvenirs à mon esprit. Un sentiment de peur panique ressurgit.
J’essaye de calmer les tremblements qui me secouent tout le corps . Je ferme les yeux et soupire longuement.

Mme F. me demande si je vais bien.
Je la regarde et la vois comme au travers d’un voile transparent.
Quelque chose vibre, il y a un mouvement derrière elle. J’élève mon regard au-dessus d’elle sur la gauche et vois apparaître une image.
C’est la vision floue d’un homme qui apparaît, j’ai l’impression de l’entendre dans
ma tête.
Je regarde de nouveau Mme F. et avec une force mélangée de confiance vivante, je vais lui dire : il vous faut chasser la douleur de la perte ! Dites-vous que votre mari est en paix.

Mme F. me regarde avec des yeux stupéfaits et commence à éclater en sanglots.
La force de sa douleur me fait mal, les larmes me montent.
L’air autour de Mme F. Recommence à vibrer, je regarde à nouveau au-dessus d’elle et voit avec plus de netteté l’image de l’homme se reformer.
Son visage est empreint de plusieurs messages : son sourire est serein et tendre, ses yeux sont suppliques et appels.
Je fixe son regard et ressens sa voix . Je comprends son attente.

Je regarde de nouveau Mme F. J’ai un sentiment de force à l’intérieur de moi.
La joie que me fait éprouver cette sensation me change dans mes attitudes habituelles.
Je vais prendre les deux mains de Mme F. et je vais lui parler avec la force de mon cœur, de mon esprit et de celui qui est présent avec nous.

- La douleur que vous conservez en vous-même ne peut que vous retenir dans une forme de non-vie.
Il ne faut pas que vous ayez peur de la vie. Il faut que vous l’aimiez.
Il est parti avant vous, il avait fini pour ce temps …
Pour vous, la vie continue avec ses joies et ses peines.
Vous retenez, par votre chagrin l’esprit de votre mari. Dites-lui au revoir en vous-même et préoccupez-vous de ceux qui sont encore là : ils ont besoin de vous.

Mme F. a un visage plus apaisé. Ses yeux sont encore bien tristes mais non plus la même intensité de douleurs. Je puise une autre force et la lui renvoie dans un sourire. Mme F. émet un long soupir, puis, me sourit enfin…
La consultation peut s’effectuer sans formes pensées négatives.

A la fin, Mme F. me remercie avec effusion ; De mon coté je goûte à la joie incommensurable d’avoir été plus qu’une voyante- cartomancienne.
J’ai approché un domaine qui n’est pas vraiment inconnu pour moi . Toutefois, cette expérience vécue en direct et de façon totalement nouvelle, commence à m’apporter une autre vision des choses…
----------

Peu de temps après une amie me proposa une autre forme d’expérience médiumnique. Je vais accepter malgré certaines réticences formulées par quelques peurs ancrées.

Un soir Sylvia qui est voyante-médium me téléphone . Elle me propose de recevoir avec elle, Mlle M. qui est l’une de ses nombreuses clientes, pour une séance d’écriture guidée.
J’ai rencontré Sylvia par personne interposées. Avec elle, j’ai participé à une soirée voyance, organisée par une agence matrimoniale .

L’expérience qu’elle me propose est nouvelle pour moi . J’ai le sentiment étrange d’être deux : une partie de moi à peur et l’autre est attisée.
Ce soir-là, tout est réuni pour m’impressionner, surtout lorsque l’orage éclate et que l’électricité se coupe.
C’est donc à la lueur des bougies que l’expérience commence.

Sylvia est concentrée. Elle a les yeux fermés et la tête baissée. Elle demande, à voix haute,
à l’un des parents de Mlle M. de se présenter.
Elle a préparé un bloc de feuilles et un stylo qu’elle a posé sur la table devant elle.
Mlle M. est assise à la table avec nous. Je la ressens tendue.
Je suis dans l’attente de voir le déroulement de la séance. Sylvia m’a invité pour me montrer : je suis là en spectatrice.
Comme je ne sais pas quelle attitude avoir, je décide donc de me concentrer sur les mots prononcés .
En moi-même, j’ appel…

La lumière revient d’un seul coup et nous fait toutes les trois sursautées.
Sylvia décide de laisser les bougies allumées et nous invite à nous concentré de nouveau dans un appel muet.

Nous sommes toutes en pensées intérieures. Je fixe la flamme d’une des bougies pour rassembler mes pensées vers un seul but : L’appel …
Je sens des chatouillements le long de ma nuque, mes cheveux et mes poils se hérissent. En moi se déclenchent des frissons nerveux.
Je commence à avoir froid à l’intérieur de moi, comme si la pièce elle-même se refroidissait.
J’élève mon regard sur Mlle M. Je suis comme attirée dans sa direction.

J’ai une sensation de compression au niveau de mon thorax, j’ai beaucoup de difficultés à reprendre mon souffle.
Je fixe ma vision derrière elle, l’air ondule. Ce mouvement vibrant me rappelle des déjà vus : quelqu’un d’autre est là.

Sylvia commence à écrire, elle n’est plus là : on dirait un robot. La plume court sur le papier. Les mots sont attachés et les phrases en continue, sans ponctuation.
Elle emploie dans le message un nom que Mlle M. reconnaît, elle commence à pleurer.
Je lui demande la raison de son chagrin. Elle répond que son père l’appelait ainsi.
Sylvia écrit toujours mais les phrases sont les mêmes, comme si elle était restée en répétition sur un seul message.
Mlle M. continue de pleurer . Un mélange de joie et de peine imprègne la pièce.
Mon regard est de nouveau attiré derrière elle . L’air ondule, transformant ma vision du lieu.

L’air devient masse, une forme apparaît. La forme se précise par étapes .
J’ai un ressenti étrange comme si j’étais en dehors de mon propre temps.
La silhouette est devenue l’image d’un homme qui me fixe . Son regard m’attire .

Je me sens rentré en lui et lui, en moi. J’entends dans ma tête ce que Sylvia écrit en répétition.
Je regarde Mlle M. et lui demande d’arrêter de pleurer . Pour l’apaiser, je rajoute que l’esprit de son père est avec nous et que je le vois.
Mlle M. est septique sur la possibilité de ma vision et me demande …
Si vous avez l’image de mon père ?, dites moi ce que vous remarquez sur son physique ? …

Je fixe le visage qui est toujours présent et remarque ce que Mlle M. attend de moi.

Je regarde Mlle M. et lui dit : Il a un très grand front. Ses oreilles sont larges, grandes et décollées.

Mlle M. est stupéfaite puis confirme la description. Elle se calme.
Sylvia peut reprendre l’écrit.
*Ce soir-là, un magnifique message d’amour sera reçut ….
----
Peu de temps après, Sylvia me fera prendre conscience de la force de ma réception.
Je n’ais pas vraiment réalisé que de voir un esprit dans son image physique n’ai pas évident pour tous les médiums.
Dans ma conception du médium, l’image et les ressentis sont indispensable pour un contact.
Sylvia veut me détromper en me précisant qu’elle a les écrits mais aucune image, et qu’elle n’est pas la seule dans ce cas .
Ses paroles vont raviver mes interrogations…
----
-Durant cette période, lors de différentes formes d’expériences, on me montrera des possibilités de communication avec le non palpable.
Cela va me déstabiliser plus ou moins, car elles ce créaient dans ma réalité relative, et en même temps, étaient relié à d’autres réalités.
Je ne comprenais pas pourquoi j’avais toutes ces formes d'expériences.
Je ne trouvais pas de lien réel qui aurait pu m’aider à comprendre.

Médium est une chose, donner l’essence subtil de ce mot en est une autre .
Comment, alors, arriver à définir, si l’on ne comprend pas, ce que l'on vit ? ...
Relations, communications, manifestations et
matérialisations avec des esprits désincarnés 

Comment et pourquoi cela est- il possible ? …

----------
(a suivre )


----------

:heart: sunny
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sujets Ecrit en reliés   Lun 2 Nov 2009 - 3:35

:)

(suite)


En octobre 1989, je vis une nouvelle expérience qui n’est pas en relation avec les autres : cela me dirige, sur des interrogations supplémentaires…

* Je viens de coucher mes deux petites filles, et je me sens agitée. Pourtant, ma journée n’a pas été plus énervante que d’autres.
Il est tôt, aussi, je décide de me relaxer en dessinant. Je m’installe à ma table, et prends mon cahier de dessin. Je décide de reproduire la photo d’un paysage.

La photo est devant mes yeux. Je me concentre sur les reliefs, sur les détails d’ombres et de lumières.
Mes yeux sont fixés sur la photo, lorsque je ressens mon esprit par petits à coups sortir de ma tête. Un voile noir se place devant mes yeux.
Je me sens brusquement éjectée …

Mes yeux voient l’univers. Je suis dans l’espace qui apparaît devant moi sous trois dimensions, car je vois trois paysages stellaires différents, comme au travers d’une loupe.
Au centre de ces trois dimensions, un Etre y est assis dans la position du lotus. Il flotte dans l’espace. Il porte dans le creux de ses mains une boule de lumière blanc doré.

Je me sens revenir avec force. J’ai l’impression de manqué d’air.
Je reprends mon souffle difficilement.

-Qu’est ce qui m’est encore arrivée ? . Fût ma première pensée.

Peu de temps après, mon frère Christian vient me voir, je lui parle de cette expérience que je ne comprends pas.
Je lui demande si ?, il peut me peindre sur poster l’image de l’Etre tel que je l’ais vue.
( A cette période là, je ne peins pas).
La discution avec mon frère est remplie d’interrogations, je n’ai pas beaucoup d’information, seulement ce que j’ai vu.

Mon frère me demande : a ton avis, qui est-il ? …

La réponse m’est soufflée à l’oreille : Hyero, gardien des 7 clefs : il arrive.
Je regarde mon frère et naturellement lui répète le nom Hyero, je rajoute, qu’il est le gardien des 7 clefs.

Quelles sont ces clefs ? Cela, je n’en sais rien .
Mais déjà, j’ai une indication…
« Il arrive » Je ne comprends pas, ce que la voix a voulu me dire… 

*Je n’étais pas prête pour vraiment comprendre et admettre les communications avec cette entité . Je n’aurais plus d’autre contact conscient avec Hyero avant l’année 2000…
D’autres expériences se rajouteront à toutes mes interrogations

------------
Expérience de régression spontanée : Début d’Année 1991.

Une période douloureuse de ma vie ; Mon ex-mari a enlevé mes deux petites filles.
Je suis S.D.F : Une amie, Lucette m’héberge.

Je me rappelle encore de l’expérience, comme si c’était hier…
*Ce soir là, nous sommes dans une brasserie . Lucette, le serveur et moi-même discutons amicalement. Lorsqu’ enlevant la cellophane de mon deuxième paquet de cigarette de la journée, celui-ci reste accroché à ma main .
Normalement, l’effet statique dure généralement peu de temps, alors que ce soir là, pendant environ 10 minutes, je m’amuse a passer ce cellophane d’un bras à l’autre, descendre et remonter le long de mes bras. Il est comme aimanté à mon corps.
J’arrête, car moi, je trouve cela amusant, mais je ressens de l’étonnement et une certaine forme de peur, des autres personnes présente.

Lucette me demande : comment as-tu fait cela ? …

-Je n’en sais rien.

Je reprend un sujet de discution pour changer l’atmosphère très pesante, qui c’est installée.
Je me rappelle que très peu de temps après je me sens très lasse, comme si un énorme poids venait de s’abattre sur moi.
Je m’excuse auprès de mon amie, lui demande ses clefs d’appartement et rentre comme un robot, jusque chez elle.
Je suis dans mon corps et je marche, mais je n’ai pas le sentiment d’être vraiment là…

Arrivée chez elle, je me prépare et me couche.
Je me sens bizarre. J’ai le sentiment qu’a l’intérieur de ma tête, cela tourne.
je suis allongée, mais je ressens tout mon corps intérieur bouger …
Cela s’arrête comme cela a commencé, 1 minute de répit.

Je veux changer de position mais je n’y arrive pas . Mon corps ne répond pas.
Allongée sur le dos, je commence a ressentir une brûlure dans mes orteils.
Une brûlure qui s’accentue en remontant le long de mes jambes.
J’ai peur en songeant à l’auto combustion.
La brûlure continue sa progression.
Je suis tétanisée : qu’est ce qu’il m’arrive ? ! …

La brûlure est remontée jusqu'à ma tête. Je vois le plafond comme rapproché.
J’ai l’impression que toute la pièce a changée dans sa structure, les bruits sont comme amplifiés.

Une image vient dans mon esprit, puis, je me sens rentré dans l’image : 16 Juin 1664.
La couleur des chiffres et des lettres est un mélange dégradé, mouvant, entre l’orange et le rouge, intégrés dans un fond gris foncé.
La vision s’efface pour laisser la place a une sorte de film, dont je suis l’actrice principale …
je ne sais pas où je suis . J’ai la sensation de voler
Autour de moi comme de la brume, une vapeur ayant différentes variations de ton gris.
Je me sens descendre. La brume s’écarte . Je vois une place et un attroupement de loin.
Je continue de descendre, ma vision se précise.
Je vois une femme de dos, elle est attachée à une sorte de poteau.
En dessous d’elle, je vois des flammes.
Je me sens aspirer à l’intérieur de son corps .
Je m’intègre par le dos. Je suis en elle.
Je vie en spectateur, je vois tout ce qu’il ce passe autour de moi.
Je n’entends rien et ne ressens rien extérieurement.
Des hommes, des femmes et des enfants en tenue vestimentaire du passé, gesticulent face à moi.
Je vois une ruelle dont les toits se touchent, le sol est pavé : dernière image…

A mon réveil tout me revient en mémoire.
Je vais réfléchir en me demandant en conclusion : qu’est ce qui m’étais vraiment arriver ? .
--
A cette période je suis plus ouverte aux principes médiumniques que sur des fondements de réincarnation. Je n’arrive déjà pas à trouver de réponses aux autres expériences alors j’occulte le reste…

Le prénom Maria me traverse l’esprit. Maria est une cliente-copine.
Je me demande pourquoi elle ? … Mais je suit mon image et l’appel.
Maria est chez elle, après des formules de politesse, je lui raconte l’expérience que j’ai vécue la vielle et je lui demande son avis.
Elle me répond sans aucun moment d’hésitation que cela ressemble à une régression spontanée et me précise que c’était rare et qu’il devait y avoir une raison.

Un bruit de clochette sonne dans ma tête : qu’est ce qu’une régression spontanée ? …
Elle me dit le mot : Réincarnation. Cela commence vraiment à s’embrouiller dans mon cerveau.
Maria a compris intuitivement, que j’étais un peu, voir même beaucoup perdu.
Elle me dit avoir une idée et me promis de me rappeler : ce qu’elle fera le soir même.

Maria me téléphone et me propose un rendez-vous avec un couple d’amis qu’elle connaît. Ils habitent sur Paris mais devaient venir dans notre région le dimanche suivant.
Ses amis tiennent un cabinet de sophrologie et d’hypnose régressive sur Paris.

 Hasard ?…

J’ accepte avec joie et l’a remercie. Je me dit qu’ils pourront très certainement m’aider à comprendre…


----

La semaine passe très vite. J’ en profite pour me renseigner autour de moi sur la réincarnation.
Les croyances et les convictions de chacun sont intéressantes à entendre. De mon coté après avoir décomposer l’expérience, j’ai quand même beaucoup de questions qui restent sans réponse logique…

Expérience : hypnose régressive.

Le jour J arrive, Maria est venue me chercher au domicile de Lucette.
Nous avons pris la direction de la campagne et en chemin le sujet de discutions est bien sûr : la réincarnation.
Je découvre en Maria, une facette de sa personnalité que je ne connaissais pas.

Nous arrivons . Le lieux du rendez-vous est chez une dame d’un certain âge qui est considérée par les gens de son village comme une magnétiseuse.

Les présentations se passent dans une atmosphère chaleureuse : ce qui me met en confiance immédiatement ( Le courant est bien passé).

Je leur raconte mon expérience, ils confirment la régression spontanée.
Et comme Maria, ils me disent que c’est une expérience qui est rare et qu’il doit y avoir une raison.
*Un discours comme celui-ci me donna la chaire de poule.
Dans ma tête, je commence à associé les manifestations extérieures et cette expérience intérieure. Je parle rarement avec les personnes de ce que je vie, surement par peur…
Rapidement nous passons dans une autre pièce. Je découvre son matériel. Je me ressens comme une enfant devant des jouets d’adultes.

Alain me demande de m’asseoir dans un fauteuil. Il m’explique le déroulement de la séance.
*J’ai compris que je m’entendrais après sur la cassette, mais que je n’aurais pas de réels souvenirs, sauf si lui, estimait que cela était nécessaire pour cette vie.
Seulement voilà : cela ne va pas du tout se dérouler comme il l’a prévu…

Alain commence : la musique de fond m’envahi. Je suis baignée dans une douce torpeur.
La voix d’Alain me guide dans un chemin étrange. J’ai l’impression de flotter.
J’entends la voix d’Alain comme en sourdine.
Je suis dans de la brume de différent ton de gris. La brouillard s’écarte furtivement et je revoie de loin la place et le bûcher. Je me tourne sur ma gauche et vois un chemin se dessinée .
la vapeur s’écartant, elle fait comme un passage…

Je flotte, je ne ressens pas mon poids. Je rentre dans le passage.
Autour de moi une nuit noire. La voix d’Alain est toujours présente mais elle est loin, presque inaudible.
Je me tourne et vois comme une lueur, puis je me dirige vers cette lumière qui se précise.
Devant moi, je vois une scène de loin : un champ de bataille. Je me rapproche.
Je vois des corps allongés et ensanglantés. Je m’avance et vois un moine qui est de dos : je reconnais son vêtement.
Je me sens propulser à l’intérieur de son dos au même instant ma première vision est un homme sur un cheval qui fonce sur moi et me transperce.
La surprise me fait ressentir un impact sans douleur. Je tombe, ma vision de l’homme a cheval a basculé. Cela devient une image statique qui s’éloigne, dans le même temps je me sens rentrer dans la terre. Je ressens le froid de la terre.

L’image de l’homme a cheval est toute petite. Un halot de différentes teintes foncées l’entourent. J’ai de plus en plus froids, il fait noir…

Je réentends la voix d’Alain qui m’aide à sortir du noir.

Je flotte dans une brume de différents teintes de gris clair. Je me sent attirée par un autre passage.
Image : Je suis à l’intérieur d’une maison d’un style fin 19 ème siècle. Elle est modeste. Une salle principale, un feu dans un âtre éclaire le fond de la pièce.
Je vois une femme de dos, elle a des longs cheveux blonds.
Je me sens aspirer à l’intérieur d’elle. Je commence à ressentir ses émotions, j’ai peur…

Ses pensées sont les miennes : je ressens ses peurs  " Mon enfant, il me faut le cacher ".
Je me dirige vers un coin sombre de la pièce principale et vois un berceau en bois sur pieds. Un bébé est dedans. Il a peut - être 7 ou 8 mois. Je le prends rapidement mais sans le réveiller et le couche dans une sorte d’armoire encastrée dans un mur.

La porte d’entrée est violemment ouverte. Un homme de haute stature entre.
N’ayant en moi que la pensée de mon enfant, je me jette sur lui. Je n’ais pas vu son couteau . Je sens l’impact au niveau du cœur.
* Le choc me fait sortir plus ou moins de l’Etat dans lequel je suis plonger.
-Je commence à pleurer. Des chaudes larmes que je ressens en même temps coulée sur mes joues. Une douleur comme insurmontable, avec la pensée de mon petit, tout seul
dans cette sorte d’armoire. Mes pensées de souffrances sont toutes tournées vers mon enfant.

-Alain veux me calmer et totalement effacer cette épreuve ; mais à ce moment là, la séance prend une tournure qui n’est pas prévue.

Je me sens aspirer hors de ma tête et me retrouve sur un chemin de Lumière.
Je ne vois pas d’où viens la lumière mais tout est lumière.
J’avance et vois se dessinée le corps mouvant de la femme aux longs cheveux blonds.
Je me sens propulser à l’intérieur d’elle. Je suis en elle : j’éprouve ses ressentis. Je suis en paix.
Un amour infini me fait rayonner intérieurement et extérieurement. Je suis toujours sur ce chemin de Lumière mais en me tournant sur ma droite, je vois une forme d’eau en mouvement : comme des toutes petites vaguelettes mais en image basculée .
La lumière se reflète dessus…

Je fixe ma vision au-delà de l’eau et voit en transparence un enfant blond d’environ cinq ou six ans qui se promène sur une route de campagne. Je reconnais mon enfant.
Je le ressens dans mon âme. Il a grandit. Je me sens en paix.

Je reviens et entends la voix d’Alain qui est un peu tendu. J’ouvre les yeux, le regarde et lui souris.

Alain se calme instantanément mais me dit : Qu’est c’est -il passé ? …
-Où étais-tu ? …

C’est en souriant que je lui dit : je me rappelle de tout. Tu m’as dit que je n’aurais pas de souvenir visuels, mais je me rappelle de tout.
J’en ressens encore l’intensité.

-Il est l’heure de passé à table. L’occasion pour discutés convenablement avec tout le monde .
Maria veux connaître rapidement les détails de la séance…

L’entrée : Alain : bon alors explique nous maintenant ce qu’il c’est passé ?…

Je raconte : la brume, l’image furtive du bûcher, le champ de bataille, la femme aux longs cheveux blonds. Mon ressenti d’aspiration des corps physiques que je voyais de dos chaque fois. Mes ressentis personnel.
J’ais le sentiment d’être comme partager en deux tellement encore je ressens et revois les images, c’est comme si des portes se sont ouvertes.


Plat de résistance :

Alain se tourne vers sa femme et lui dit : C’est étrange, elle n’a revue que ses morts ?
Sa femme : ha oui ! Normalement ce n’est pas cela que l’on voit en hypnose régressive.

Un gros point d’interrogation s’imprime dans mon mental.
-Et, qu’est ce que l’on revoit normalement ? .

Alain : Normalement l’hypnose régressive sert à trouver ce qui bloque ou empêche les progressions dans cette vie en repartant dans une vie antérieure, mais ont revoit rarement sa mort.
( J’en aurais une autre définition sous écriture en juillet 2001).

Un deuxième point d’interrogation se forme dans ma tête, car, lorsque je calcule, en incluant le bûcher : j’en ais revécue trois…
J’ai tout un tas de questions qui s’amassent dans mon cerveau.
Alain me parle mais ne l’ais pas entendu : Que m’as-tu demandé ? .

Que s’est–il passer lorsque tu es repartis ?…

Là, je leur relate mais en y rajoutant mes impressions de ressentis.
Je leur dit : j’étais au-delà de l’eau. J’étais sur un chemin de Lumière.
Un chemin qui se situe en parallèle de la terre. Ils sont derrière une séparation, une espèce de mur d’eau : ils nous voient…
Je leur raconte mes pensées de souffrances pour mon enfant.
Des peurs ressenties dans toute mon âme. Je leur exprime ma sensation d’éjection et en même temps d’aspiration par le dessus de mon front. En fait, ils auront tous les détails.

Fromage :

La maîtresse de maison qui jusque là, n’a pas trop parlé, se tourne de mon coté, me regarde longuement et prend une inspiration …

*Je suis toute ouïe, cette femme me fait une impression bizarre. Je ressens une forme de sérénité à l’intérieur d’elle. Une forme de sagesse qui émane d’elle.
Elle m’intrigue et m’attire d’une façon étrange, un ressentis dont je ne réussis pas
vraiment à définir, le pourquoi ? …

" Tu as une relation particulière avec l’autre coté ".
( Je me pense : là, un point pour elle. Les manifestations extérieures en sont une preuve).

« Tu as quelque chose à faire dans cette vie en relation avec l’autre coté ».
(Cela se complique pour moi, je ressens une inquiétude : qu’est-ce qu’elle veut dire ?
Par quelque chose à faire…

Je ne peux pas m’empêcher de lui demander : heu ! vous entendez quoi ? 
par quelque chose à faire dans cette vie …
J’ai une inquiétude, un poids dans l’estomac. Statique, j’attends sa réponse…

Et là,  déception, elle me dit : « Je ne sais pas. On ne me le dit pas, mais tu le sauras quand ce sera le moment ».

- Ha bon…, et le moment c’est quand ? …

Elle ne le sais pas non plus. Je suis déçue car même si j’ais attendue la réponse
avec inquiétude, quelque part j’en espérais une, et, j’ais peut être encore vécue
des expériences, mais, je n’ais toujours pas vraiment de réponses…

Dessert :

C’est pendant le dessert jusqu’au café inclus, qu’une autre expérience se déroule…

J’écoute plus que je ne parle. La discution est toujours sur mon expérience mais là, c’est dans leurs termes qu’ils parlent. Des mots qui sont un peu compliqué pour ma compréhension. Je ne sais plus vraiment quand cela commence, je me souviens seulement mon étonnement, puis mon rire lorsque l’image d’Alain se transforme.
Face à moi, il est une réplique d’un gaulois que j’ assimile dans mon rire à une bande dessinée bien connue.

Alain me demande ce qui me fait rire ? …

Je lui réponds : c’est amusant, ton image physique s’est transformé en gaulois.
Je lui dis aussi avoir pensée à la bande dessinée .

Alain me regarde étrangement et me dit qu’effectivement, il avait été gaulois.
Il était remonté à cette époque là.

Là, je me dit : étrange…

Café :

La femme d’Alain me dit : concentre-toi sur moi et dit moi :comment j’ai été ? …

Je me tourne vers elle et s’en réfléchir vraiment, me concentre sur elle .
Cette fois-ci, je pars mentalement dans son passé antérieur, car je me retrouve transporté dans un endroit que je ne connais pas. Je vois une femme en habits pauvre, elle est devant une ferme délabrée.
Je reviens rapidement et lui dis : je ne sais pas vraiment l’époque, peut être médiévale. Tu étais très pauvre et tu vivais dans une ferme. Tu avais des cheveux longs noir et sales.

Elle me regarde avec des yeux stupéfaits.
*De mon coté j’innove quelque chose que je ne connais pas, et, je me sens un peu comme une apprentie sorcière…

Alain en souriant dit qu’il aimerait avoir cette facilité, que cela serait plus rapide.
Parce qu’effectivement sa femme avait revécu aussi cette vie. Que pour elle dans cette vie, il en découle un désir de matériel et une tendance à la propreté excessive.

-La maîtresse de maison s’adresse à moi : tu as des capacités, des facilités et des aides que tu ne soupçonnes même pas.
*Heureusement que je ne suis pas quelqu’un qui prend la grosse tête, car j’enregistre son message d’une façon interrogative.

A cette période, je trouve déjà que ce que j’ais pût nommer, est relativement important.
Je ne vois pas du tout ce qu’elle veux me dire et encore une fois, je n’en saurais pas plus.

-La fin de l’après-midi arrive vite. Maria veux rentrer avant la nuit et nous nous séparons ne sachant pas vraiment si le destin nous permettrait un autre contact.

Lorsque Maria me raccompagne ce soir là, je vie une nouvelle expérience …

Nous roulons. Le silence règne. Nous sommes toutes les deux plonger dans nos pensées.
Je me sens vidée, une lassitude que je ressens dans tout mon corps.
J’ai les yeux fixé sur la route, lorsque je me sens propulser hors de mon corps.
Ma vision des arbres et du ciel est comme si j’ais la tête a l’envers, coller sur le haut du pare brise. L’expérience dure peut être deux secondes avant que je me sente ré aspirer dans mon corps avec un fort impact. J’ai la tête qui tourne. Je suis étourdie.

Qu’est-ce qui m’est encore arrivée ! ?… Fût ma première pensée.
Je soupir et me tourne vers Maria . Elle m’a entendue soupirer et me regarde avec interrogation. Encore une fois, je lui raconte ce que je viens de vivre. Elle me dit que c’est une forme d’éjection astrale et rajoute que j’ai de la chance de vivre ces expériences…

* Personnellement, je ne le ressentais pas de cette façon, car j’en avais d’une part peur et d’autres part à cette période là, je ne les provoquais pas.
Je ne contrôlais rien et je me sentais impuissante devant des manifestations et des expériences qui arrivaient sans prévenir…
-----------
(à suivre )

----------

:heart: sunny
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sujets Ecrit en reliés   Jeu 5 Nov 2009 - 4:28

:)

(Extrait essai autobiographie "première partie" )

Troisième rencontre du premier type : 1992 j’ai vingt-quatre ans .

C’est le mois d’août, je suis de retour dans mon village où je passe deux semaine de vacances .
-Nous sommes trois a observé le ciel étoilée. Mon frère Christian et Christy qui est une amie d’enfance, m’accompagnent .

Nous espérons tous pouvoir observé une étoile filante, car au journal du soir a été annoncé des pluies d’étoiles filantes.
Nous avons pris les jumelles et nous nous sommes installés sur l’herbe, devant la maison de mes grands-parents .

Ce soir là, j’explique à Christy les dangers du spiritisme, ainsi que plusieurs compréhensions médiumnique concernant l’esprit matérialisé.
Je me ressent comme en semi absence en conseillant Christy .
De son coté, mon frère observe le ciel, aussi, c’est lui qui en premier : le verra.
-Regardez, là –haut ! à gauche  …

Je porte ma vision dans la direction indiquée et ne vois rien descendre.
En fait, je vois bien quelque chose de lumineux, mais cela ne bouge pas, c’est comme en suspend dans la nuit étoilée
C’est d’une forme circulaire avec des faisceaux de différentes couleurs, qui clignotent.

Bouche bée, Christy a des yeux émerveillés.
Il est très loin, aussi je trépigne pour avoir les jumelles. Mon frère me les tends, je m’en saisie rapidement.
J’ai le cœur qui bat vite, une exaltation que je ressens dans toute mon âme.
«  Il est là . Je le vois nettement . Les couleurs de l’arc-en-ciel s’allument et s’éteignent chacune leurs tours « .
Il change de direction sans prévenir. Il se retrouve en ligne droite face à nous .
Il avance par petits à coups et se retrouve au- dessus de nous . Il est très haut, mais
avec les jumelles, ma vision est nette .
*Les couleurs de l’arc-en-ciel sont de la forme d’une ceinture qui l’entoure.

Nous avons eût le temps de pouvoir l’observé, chacun notre tour, puis soudainement, à grande vitesse, il repart vers le ciel .
Une minute de silence s’écoule. Dans l’émotion de cet instant magique, je me sens
en paix, je ressens une plénitude intérieur.
Après ce sentiment intense à mon esprit viendras quelques interrogations…
Je me tourne vers mon frère et dit : tu ne trouves pas étrange, le fait qu’ont les ai vus trois fois …
-Il y a des personnes qui n’en voient jamais ! .

En mon intérieur mes réflexions m’amènent aussi a associés Médium, voyante et Eux.
Dans ma logique, je vais pensée que toutes ces manifestations ou expériences devaient avoir un lien.
-Un lien, oui, mais lequel !?…

------------
(a suivre)
---------------
:heart: sunny
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sujets Ecrit en reliés   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sujets Ecrit en reliés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Etudiant propose un classement des sujets les plus probables au bac
» Sujets écrits AS
» Nouvelle catégorie de sujets : La TCC
» Sujets de Thèse pour l''année 2010
» texte mystérieux de mitxo (info de philippe)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE RENARD MAGIQUE :: Pensée du Jour/ Proverbes-
Sauter vers: